Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp]
NouveauRépondre


Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp] ─ Dim 3 Déc - 15:41
Anonymous
    Invité
    Invité
    Alors qu'il baladait dans les rues de la ville, un bruit attira l'attention de Zaël, c'était le sifflement d'un oiseau qu'on était pas censé entendre dans les rues d'une ville pareille... Fronçant les sourcils il s'avança en direction du bruit... Ça ressemblait au genre de bruit que l'on ferait pour une embuscade. Est-ce que quelqu'un allait tomber dans un piège ?

    La main sur le pommeau de sa dague, l'Éclaireur s'avança en direction de la zone générale du sifflement, effectivement une personne s'avançait au milieu, sans doute inconscient de ce qu'il se préparait pour lui. Grognant sourdement, le soldat hésita un instant, regardant autour de lui, il n'y avait pas grand monde. Devait-il intervenir ? Sans doute oui. Hmm, comment faire ça ?

    S'avançant dans la rue, il leva le bras et héla la personne en face de lui.


    • Hé, mon bon m'sieur ! Par ici ! Z'avez fait tomber un truc derrière vous ! 



    Ils étaient dans une rue très peu fréquentée, où peu de monde passé, s'étant perdu, Zaël n'avait pas la moindre idée du Trafalgar dans lequel il s’était fourré. Son arc aurait été trop encombrant pour ce qui l'attendait, et c'est dague derrière sa cape qu'il s'avança en direction de l'homme.
    Re: Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp] ─ Dim 3 Déc - 16:06
    Anonymous
      Invité
      Invité
      Rian reboucla sa ceinture. Sur le lit poisseux et humide, une prostituée quelconque, une parmi des centaines d'autre, dans cette fosse du diable qu'était Evalon. S'il ne connaissait rien aux choses de l'amour, le corps lui, avait ses droits et il s'en acquittait sans outre mesure lorsque le temps et l'esprit le lui permettait. Déposant sans un mot la somme convenu sur un meuble désuet qui servait de commode, il quitta la pièce après avoir rabattu sur ses épaules un manteau fait en peau de yak. 

      Regagner l’extérieur lui fit un bien fou. L'air saturé du bordel l'oppressait malgré sa situation géographique avantageuse. Il était rare que les promeneurs s'aventurent dans ces quartiers défavorisés ou la pauvreté, la crapulerie et le vice régnait en maître. Ici, le seul Roi portait le doux nom d'Or. Ici, les coup bas, les vols et les meurtres composaient entre eux, une symphonie pouilleuse, à l'abri de toute forme de curiosité. C'est pour cela qu'il s'y logeait lorsqu'il passait en ville. Rien de mieux que les trottoirs infectes de la basse ville pour éviter la foule et la concentration d'homme.

      Le froid le réveilla, en ce mois de Janvier. Son souffle traçait dans l'air frigide une buée blanche. Il reprit le chemin de l'auberge ou il logeait, à quelques pâtées de là. Sa confrérie préparait un événement important qui surviendrait dans les mois à venir et il ne pouvait manquer les prochaines réunions. A contre coeur, il regagna Evalon. Loin de se douter des prochaines mésaventures qu'il l'attendraient. Alors qu'il marchait calmement dans les rues pavés et dégueulasse, un chant, ou plutôt un sifflement résonna. Il regarda tout d'abord derrière lui mais ne vit rien et les toits semblaient vides. Un oiseau ? Ou un enfant à sa fenêtre ? Qu'importe. Puis, surgit de derrière lui une voix. Le nouvel arrivant à une vingtaine de pas de lui était seul à troubler le calme de la rue déserte. Pourquoi cet inconnu l'hélait ? Agitant son bras nerveusement ? Il se tourna sur lui même pour lui faire face et se mit à marcher doucement dans sa direction, ne détachant pas ses yeux de l'inconnu sauf pour vérifier à quelques moments le sol ou il prétendait avoir perdu quelque chose. Il palpa discrètement sa poche. Sa bourse semblait toujours à sa place. La méfiance gagna rapidement Rian et il il glissa les mains sous son manteau, contre son gilet, à portée de ses armes, le froid lui offrant un prétexte naturel. 

      Enfin, il arriva à quelques pas de lui. Il le jaugea. Un corps puissant, habitués aux efforts. Un guerrier à n'en pas douter. Sa large barbe dissimulant ses traits, pour rendre toute déduction encore plus compliquée. Sans pour autant échanger un mot il s’arrêta, insista du regard. Que voulait-il ? 

      Ses doigts saisissant une des dagues qui était blotti dans le court fourreau en cuir, cousu à son vêtement. 
      Re: Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp] ─ Dim 3 Déc - 16:18
      Anonymous
        Invité
        Invité
        Zaël observa l'arrivant, bien, il semblait maintenant être sur ses gardes, sa main était dans son manteau et l'Éclaireur supposait qu'il avait la paume sur le manche d'une lame. Ou sur un gourdin, on ne savait jamais vraiment. Mais au moins, il était prévenu. A nouveau le sifflement, la diversion n'avais pas eu l'effet escompté et Zaël eut une grimace tordue.


        • J'crois qu'on est dans la merde. J'pensais que le fait que j'arrive les en empêcherais. Mais semblerait qu'vous soyiez la cible d'quelqu'un mon bon m'sieur. Et que j'sois dans son tableau d'chasse maintenant aussi. 


        Zaël cracha sur le sol de la ville et son sourire s'élargit, révélant ses dents derrière sa barbe broussailleuse. Même ici il allait devoir lutter pour sa survie. Et bien soit. Tirant clairement sa dague il fixa les toits.


        • Va falloir qu'sa saigne, ça m’avait pas énormément manquer tout ça. Quelle idée d'aider les gens ?



        A nouveau un crachat sur le sol, il était trop tard pour sortir de la ruelle, les gens arrivaient sans doute déjà des deux côtés. Combien est-ce qu'ils allaient devoir en buter pour s'en tirer ? C'était là toute la question.
        Re: Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp] ─ Dim 3 Déc - 16:58
        Anonymous
          Invité
          Invité
          - J'crois qu'on est dans la merde. J'pensais que le fait que j'arrive les en empêcherais. Mais semblerait qu'vous soyiez la cible d'quelqu'un mon bon m'sieur. Et que j'sois dans son tableau d'chasse maintenant aussi. 


          A ses mots, le sang de Rian s'embrasa. Il fit un petit bond en arrière et dégaina une dague, sans garde, le manche taillé dans l'os. De son autre main, il en extirpa une deuxième, plus commune, de sous son manteau maintenant ouvert, dévoilant l'arsenal perforant qu'il portait sur lui. Armes dans ses deux mains, il se positionna face au barbu, la jambe droite en avant, celle de gauche en retrait, les bras positionnés de manière similaire. Il crut d'abord à une menace venant de lui mais des bruits de pas, nombreux, martelèrent le pavé. Des deux cotés de la ruelle, de nouveaux intervenants. Il fallait rejuger la situation. Lorsque l'inconnu dégaina, il ne fit pas face à Rian, il lui donna son dos. Il comprit alors qu'il c'était trompé et que le danger ne proviendrait pas de lui. Sans trop savoir pourquoi, il voulu l'avertir d'un danger imminent. Il l'imita alors, raccourcissant la distance qui les séparait à reculons. Moins d'un mètre pour être dos à dos. 

          Lorsque enfin le flot d'ennemis sembla cesser, Rian s'autorisa un rapide coup d'oeil dans son dos. Un de son coté, trois de l'autre. Mais une voix, en retrait, semblait motiver et enhardir les troupes. Son timbre était familier et il ne fut que quelques instants à Rian pour la reconnaître. Navar. Vieille crapule. Membres de la même confrérie. Leur dernière expédition fut commune et cette fois là, Rian ne se priva pas d'aller contre les ordres du responsable qu'il trouvait stupide et à raison. Une humiliation qu'il ne semblait pas avoir digérer surtout lorsque les hauts responsables au moment du débriefing donnèrent raison à Rian. Ca faisait déjà plus d'un mois et il était vrai que les rumeurs affirmaient que Navar était sans cesse relégué en second plan, sa réputation ayant prit un sacré coup depuis que sa tactique ait coûtée de nombreux mort à l'escouade. Un sourire incompréhensible s'affirma sur le visage de Rian.

          - " Navar ! Espece de vieille catin, viens m'affronter par toi même que je répande tes tripes ! "

          Il cria assez fort volontairement, affirmant son courage et tentant d'intimider par sa la même occasion les nombreux hommes qui les entouraient. Navar finit par pointer le bout de son nez, de l'angle de la ruelle ou Rian faisait face. Deux de son coté, trois du brave samaritain qui s'interposa dans cette triste affaire. En voyant le bout de son crane à moitié degarni et sa peau flétrie, la rage de Rian s'affirma. Il serra les dagues dans sa main et sans pour autant se retourner vers son allié de circonstance lui lança quelques mots :

          - " Ca devrait aller. Ne te laisse pas entourer. "

          Pauvres paroles. Mais la situation ne permettait pas de se faire des politesses. Dans cette configuration et au vu de la rue qui était plutôt étroite, ils ne pourraient tous attaquer en meme temps. Pas d'arcs, pas d’arbalètes. Ca faisait ça de moins à affronter. Meme s'il ne connaissait d'aucunes manières que ce soit l'homme qui couvrait ses arrières en ce moment même, il n'avait d'autre alternative que s'en remettre à lui pour endiguer le flot. Priant intérieurement qu'il soit aussi ferme qu'un rocher, tel que le laissait supposer son physique impressionnant. 
          Re: Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp] ─ Dim 3 Déc - 17:19
          Anonymous
            Invité
            Invité
            Ils semblaient être plus nombreux que Zaël ne l'avait escompter, et il eut un léger grognement, glissant sa main dans son dos il se dégagea de sa cape. Les gens semblaient se connaître et il se rendit compte qu'il s'était glissé en plein dans une querelle. Mais il s'en fichait, il n'aimait pas les combats inégaux, jetant sa cape dans un coin il échauffa rapidement ses épaules. S'il avait sut, il aurait enfilée son armure. Mais elle était encore en Terresang. Soupirant il brandit sa lame.

            C'est pas qu'il était à l'aise avec une dague, mais il n'aurait jamais le tend de tendre son arc et de décocher une flèche avant qu'ils ne soient sur eux, le travail allait donc devoir se faire au couteau, au corps à corps. Il s'en sortirait peut être blessé. Mais c'était les risques du métier, il ne comptait plus ses blessures après tout. Maintenant qu'il était assez libre il se permet un sourire sauvage.


            • Tu veux que j't'en laisse un en vie ? 


            Bravade courage plus que réaliste, mais il avait besoin d'évacuer un peu la pression, l'adrénaline qui déferlait dans ses muscles était un feu brûlant, alimentant chaque parcelle de ses muscles de sa brutale chaleur. Il souriait comme un dément, parce qu'il savait qu'il jouait sa vie, que les gens en face de lui ne le laisseraient pas partir bien tranquillement. Il s'était mit dans la merde, a lui de s'en tirer tout seul après.


            • Aller les gars, approchez. Ma lame aimerait vous dire bonjour. 


            Il restait sur place, sa lame le long du corps, ne prenant pas une position réglementaire, sur le champs de bataille il n'y en avait pas, tout ce qui comptait était la survie. Il savait qu'il finirait sans doute couvert de sang. Mais c'était encore une fois, les risques du métier.
            Re: Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp] ─ Dim 3 Déc - 17:48
            Anonymous
              Invité
              Invité
              Le mastodonte qui était derrière lui ne se défila pas. Il était pret au combat, aussi prêt que Rian. Il pleuvra du sang durant ce crépuscule. Personne n'en doutait. Chacun se préparait à affronter son sort de la meilleur des façon. Bien, il en faudra, du culot et du toupet pour venir à bout de ses gars. Le barbu lui fit une offre généreuse, celle de lui offrir la joie de mettre un terme à la vie d'un de ces coupe-jarret lui même. Ca va, pas besoin d’être théâtrale. Tues donc, qu'il n'en survive aucun. La Mort se chargera d'être romanesque. Enfin, les hommes se faisaient face. Avec rien d'autre que l'idée de tuer l'autre. De lui faire mal. De lui infliger une défaite cuisante. L'acier dressé et les yeux vides, fixes. 

              Du coté de Rian, ça bougé. Le dénommé Navar restait derrière son sbire, surement minablement payé, pour une minable besogne. Le premier amorça son coup sans pour autant être à distance parfaite. Rian le laissa venir, figé. Une fois le périmètre de sécurité des trois pas réduit, il resserra sa prise sur ses armes. Il frappa d'un léger coup d'épaule l'homme pour l'avertir qu'il commençait. La communication en ces instants était primordiale. Le détail qui creusait la différence. 

              Il se propulsa en avant et se baissa à temps pour éviter le puissant coup d'épée horizontale qu'on lui asséna. Sans perdre un instant de plus, il tenta de trancher l'avant bras de son adversaire mais celui ci lâcha la prise de son épée à temps pour l'éviter. Malheureusement pour lui, le lourd fer qu'il portait maintenant à une main le déséquilibra assez pour permettre à Rian de profiter de l'occasion, foncer en avant en positionnant son pied derrière le sien, provoquant irrémédiablement sa chute dans un bruit aiguë de ferrailles s'entrechoquant. Il dut renoncer à l'achever de ses mains lorsque de devant lui un nouvel assaut était lancé par Navar, son sabre tranchant cherchant la chair de Rian d'un mouvement diagonal. Il dut battre en retraite, juste à temps, pour retrouver sa place initiale. L'homme à terre lui, put se relever en toute tranquillité, non  sans pester et traiter Rian de nombreux noms d'oiseaux.

              Cherchant un nouvel angle d'attaque, il restait néanmoins conscient et à l'affut du combat que menait l'homme derrière lui. 
              Re: Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp] ─ Lun 4 Déc - 15:36
              Anonymous
                Invité
                Invité
                Alors que Zaël restait concentré sur les hommes l'approchant, il sentit le coup d'épaule de l'homme sur son dos, lui indiquant qu'il partait lui aussi à l'assaut. Bien, on dit souvent que l'attaque est la meilleure des défenses après tout. Venant d'un homme comme Zaël l'attaque pouvait être surprenante, il se détendit pour partir en avant, passant d'une immobilité totale a une projection en avant, l'adrénaline aidant il ne sentit pas la douleur que lui aurait causer un mouvement pareil sans aucune préparation mais il aurait le temps de payé dans le futur. Pour l'instant il devait survivre. Sa dague a la main il courut en direction des hommes qui arrivaient vers lui, sourire aux lèvres il réalisa soudainement qu'il allait avoir un soucis d'allonge.

                Pourvu d'une simple dague, il allait devoir passé sous la longue portée de ses derniers. Une épée, de très mauvaise facture, même pas bonne à revendre, peut être à un ferrailleur et encore. Une cognée, hache spéciale pour l’abatage des arbres, pas très utile dans un combat de rue, mais pouvant infligé de sérieux dégât et une pioche. Des armes qui pouvaient passée relativement inaperçu en ville, et infligeant pourtant de lourd dégâts. Mais elles avaient un défaut, elles étaient plus lente qu'une dague. Se jetant sous le premier coup latéral il se rendit compte qu'ils allaient se gêner. Une bonne chose de plus.


                Sourire aux lèvres, Zaël infligea le premier sang à la main en face de lui, trop lente pour être retirée à temps il en tira un petit rire de gorge. Esquivant le coup d'après il grimaça en voyant l'air de folie furieuse dans les yeux de l'homme. Il ne devait pas faire duré. Ils étaient sans doute drogué, et plus il les blesserait, plus il aurait à faire face à des réactions folles et irraisonnée.
                Re: Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp] ─ Lun 4 Déc - 19:05
                Anonymous
                  Invité
                  Invité
                  Le cri aiguë ne laissait guère de place aux doutes.  L'inconnu avait versé le premier sang. Rian jeta un coup d'oeil rapide derrière son épaule pour constater que la victime n'était malheureusement pas morte. Ce qui ne l’empêcha pas de ressentir un léger pic de jalousie en lui. Il faisait face à trois hommes et semblait avoir l'avantage. Rian fut considérablement rassuré quant aux capacités martiales de son acolyte de circonstance. Bien, une bonne chose. Il n'aurait pas à combattre sur deux fronts.

                  Le sbire de Navar s'était redressé et semblait plus en colère que jamais. Il ne semblait plus beaucoup réfléchir, plutôt poussé par son égo, cherchant à venger le déshonneur ultime qu'est, pour un homme, de tomber le premier lors d'une joute. Rian révéla ses dents. Un sourire fauve, de prédateur. 

                  L'homme était méfiant malgré tout, ne quittant pas des yeux les deux lames que brandissait Rian. Il le comprit.  Il ne chercha pas à faire durer plus longtemps le duel de regard auquel ils s'adonnaient et lança sa contre-attaque. Rian positionna la dague de sa main gauche à plat, suivant la courbe de son avant-bras. Une tactique qu'il usait avec parcimonie. Dangereuse, risquée... Mais le jeu en valait souvent la chandelle. Les manoeuvres d’épéistes étaient souvent bien semblables et Rian adorait perturbait la lecture ennemi en usant de positions et de techniques sortant de l'ordinaire. 

                  Rian s'avança, mimant une tentative de percée. C'était plutôt une feinte et il n'en fallut pas plus au malfaiteur pour qu'il abatte violemment sa lame en sa direction, fendant l'air et cherchant à percuter le corps de Rian. Dans ses yeux se reflétaient la fierté et la vanité de celui qui ne pouvait manquer son coup et il n'avait pas réellement tort à cet instant. La lame de son épée s'abattue sur l'avant bras de Rian et c'est avec surprise qu'il rencontra une forte résistance. L'épée avait frappée la dague et non pas le bras. Le choc fut absorbée par la lame et le brassard en cuir, renforcé, dont il ne se séparait jamais. La surprise défigura son visage. Pas autant que le fer qui pénétra son orbite oculaire. Pas autant que la grimace qui se figea sur  son visage, éternellement. 

                  Sa mort fut instantanée. La lame avait traversée l'oeil pour se loger dans le cerveau et la pointe ressortait par le crane. Profondément insérée, il fallut que Rian propulse en avant le corps pour qu'il se sépare de son arme. Il s'effondra sur le dos. Son oeil vide, encore valide, semblait fixer Navar, d'un regard accusateur et empli de blâmes.

                  Il semblait empli d'une soudaine joie, clairement affichée sur son visage. Il pointa sa dague, dégoulinante de sang et de matières cérébrales en direction de Navar. Il serait le prochain. Et il l'avait compris. De lui avait disparu tout aura héroïque. Seulement des hésitations entre fuir ou porter le fer dans une dernière tentative désespérée.
                  Re: Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp] ─ Dim 10 Déc - 13:00
                  Anonymous
                    Invité
                    Invité
                    Zaël devait agir vite s'il voulait une chance de pouvoir tuer les trois personnes, plus il faisait durer, plus il prenait de risque, il aurait eu plus de chance s'il avait eu une autre arme, mais il n'avait pas trop le choix. Il aurait bien put tirer une flèche de son carquois, mais elles étaient bien trop précieuse pour qu'il prenne la peine de les gâchées ainsi au corps à corps. Il devrait peut être investir dans des armes de lancées, ça ne serait pas une si mauvaise idée que ça.

                    Partant sur le côté, il se baissa juste à temps pour éviter le coup de pioche qui frôla le bras de son adversaire, derrière aussi, ils n'attendaient qu'une occasion de lui foncer dessus. Peut être , peut être qu'il pourrait en tirer un avantage ! Se jetant épaule en avant, il déstabilisa son adversaire juste assez pour qu'il perde ses appuis, vu sa position, l'occasion était trop belle. Un nouveau coup d'épaule et l'homme s'écrasait sur le sol derrière, Zaël aurait préféré le tuer, mais le voir sur le sol était déjà un avantage, les hommes derrière lui essayaient de se jeter en avant, peut être qu'un trébucherais, ce serait de la veine pour l'Éclaireur.

                    Et oui, cela fonctionna, manque de coordination, l'un se redressait alors que l'autre tentait de sauter par dessus son corps, la réaction de Zaël fût instantanée et il se jeta sur l'homme au sol, planta sa dague dans sa nuque et prit le temps de ramasser sa pioche avant de se reculer. Il avait une nouvelle arme, mais maintenant ils étaient deux en face de lui, faisant mur, épaules contre épaules. Bien, au moins il avait une nouvelle arme, et même si ses mouvements étaient décousu. Il ferait de son mieux pour survivre.
                    Re: Que le sang coule {Pv BroRian} [Micro Rp] ─
                      Contenu sponsorisé