Comté de Corduba
NouveauRépondre


Comté de Corduba ─ Mar 4 Sep - 14:46
Chroniqueur Impérial
Comté de Corduba





Gentilée : Corduban(s) / Cordubane(s)
Devise : J'ai pour moi les vents, les astres et la mer
Seigneur : Magdalena de Corduba
Spécialité : Produits de luxe
Genre du domaine : Economique



Description brève du domaine


A l'est du duché de Mellila, Corduba est une région de hautes terres arides qui forment une péninsule délimitant l'extrémité du golfe d'Aurore. Elle se partage entre le nord boisé et montagneux qui touche le piémont du massif Corrodien jusqu'aux falaises escarpées du sud qui plonge largement dans la mer de Reillem. Ses deux villes principales, Teruel et Huesca, sont d'importants ports militaires et marchands, et la région subsiste essentiellement grâce au négoce, faute de terres agricoles suffisamment riches. On y produit de nombreux biens de luxe, et le sud du comté est connu pour la qualité de ses oliviers, des ses plantations d'agrumes et de fleurs.





Résumé historique récent


Fief historique de la famille de Tejada, adversaires politiques des ducs de Mellila, le comté était originellement gouverné par le comte Jofre jusqu'en 1232. En accédant à la dignité ducale, il a laissé une partie du gouvernement du comté dans les mains de sa cousine, Magdalena, qui lui succède officiellement en 1244.











Les baronnies cordubanes




Baronnie de Huesca




Seigneur : Magdalena de Corduba
Gentilée : huescan/huescane
Devise : J'ai pour moi les vents, les astres et la mer
Capitale : Huesca
Spécialité : Marine civile
Genre du domaine : Économique




Baronnie de Laïerdan



Comté de Corduba Couron11

Seigneur :
Gentilée :  
Devise :
Capitale :
Spécialité :
Genre du domaine :




Baronnie de Teruel



Comté de Corduba Couron11

Seigneur :
Gentilée :
Devise :
Capitale : Teruel
Spécialité :
Genre du domaine :




Baronnie à prendre



Comté de Corduba Couron11

Seigneur :
Gentilée :  
Devise :
Capitale :
Spécialité :
Genre du domaine :



Re: Comté de Corduba ─ Mar 4 Sep - 14:47
Chroniqueur Impérial
Comté de Corduba


Géographie

A l'est du duché de Mellila, Corduba est une région de hautes terres arides qui forment une péninsule délimitant l'extrémité du golfe d'Aurore. Elle se partage entre le nord boisé et montagneux qui touche le piémont du massif Corrodien jusqu'aux falaises escarpées du sud qui plonge largement dans la mer de Reillem. Ses deux villes principales sont d'importants ports militaires et marchands, et la région subsiste essentiellement grâce au négoce, faute de terres agricoles suffisamment riches. On y produit de nombreux biens de luxe, et le sud du comté est connu pour la qualité de ses oliviers, des ses plantations d'agrumes et de fleurs.



Comté de Corduba CTghnRW

Les collines d'Orcia

Au nord, c'est une région partagées entre les duchés de Mellila et de Néra. Fortement boisées comme l'est en partie le nord de Mellila, le couvert forestier y est plus épars que dans les forêts d'Agernac. Ce sont des lieux de chasse prisés par la noblesse lorsque elles ne sont pas déboisés pour la culture de céréales et de fruits.

L'essentiel de la population vit de l'exploitation des ressources forestières, de cultures vivrières et de l'élevage de cochons et de chèvres. Longtemps objet de conflit avec le duché de Néra, ces marches ont été autrefois âprement disputées et on y voit encore les vestiges des anciens conflits à travers les fortins disséminés sur les hauteurs et autour desquels se sont installés plusieurs bourgades. Quoique moins réputé que le bois des forêts de chênes d'Agernac, on y produit la matière première pour la construction de navires, ainsi que quelques que essences coûteuses qui sont appréciées par les ébénistes et les luthiers.




Comté de Corduba CTghnRW

Causses de Borrode

Le fleuve Alicante se fraie un chemin à travers de hauts plateaux arides et des gorges où les terres basses ont été mises en culture. Les crues fréquentes fertilisent et inondent régulièrement ces paysages contrastés où les champs et les vergers s'étagent sur les pentes proches du fleuve, tandis que les hauteurs sont occupées par les villages déplacés hors d'atteinte des eaux printanières.

Cette région est cruciale pour l'économie du comté puisqu'elle constitue l'essentiel des terres arables propres à la culture des céréales (principalement le blé et l'orge), de légumineuses (fèves et lentilles) et des figuiers. Les plateaux sont quant à eux des terre d'élevage et de garrigue où paissent de vastes troupeaux de moutons et de chèvres élevés pour leur laine, leur lait et leur viande. On y cultive également les pois chiches et le lupin, introduits par les tassiliens, qui servent de complément à l'alimentation des habitants.

Comme dans la Hijra, de nombreux moulins à vent hérissent les crêtes autour des villages pour produire des huiles et des farines. On y trouve des plantations de chênes liège, de nombreuses oliveraies et une abondance d'arbustes résineux qui servent à la confection de divers produits typiques de la région (colles, vernis à base de résine ou de thérébentine). La ville de Teruel, ancienne capitale de l'éphémère royaume Tassilien de Mellila, a été bâtie à l'embouchure de l'estuaire, sur les collines.



Comté de Corduba CTghnRW

Pays Laïerdan

Situé à la frontière entre le comté de Corduba et le sud de Néra, cette région fut également longtemps disputée entre les deux duchés. C'est un pays âpre et peu peuplé, historiquement très enclavé, où l'on pratique l'élevage des vaches et des moutons dans les pâturages d'altitude, et où quelques fermes éparses cultivent des parcelles défrichées dans les vastes forêts de conifères qui rendent l'endroit difficilement accessible.

Les patous de Laïerdan sont connus pour leur taille considérable et leur pelage d'une blancheur immaculée : utilisés pour défendre les troupeaux contre les loups et les ours, ils sont utilisés comme chiens de défense et on les retrouve dans de nombreuses fermes partout à Mellila. Le relief y est très accidenté, ce qui en a fait un refuge idéal pour les anciennes populations qui y demeurent et restent attachées à leurs traditions. C'est une région sauvage, avec peu de centre urbains. La richesse principale des montagnes provient de carrières de pierre et surtout des filons d'argent et de cuivre fortement convoités par les comtes de Corduba et leurs voisins.



Comté de Corduba CTghnRW

Péninsule de la Ravieja

Dominant à l'est la mer du haut de ses falaises, c'est une étendue de hautes plaines arides où seules les intempéries poussées par les vents marins ont empêché la région de se transformer en véritable désert de rocs et de broussailles. On y redoute la sécheresse, car aucun grand fleuve n'y coule, et les cours d'eau sont rares, surtout en été où ils s'assèchent fréquemment. Longtemps habitée seulement par quelques populations de bergers, cette terre âpre et brûlante a été mise en culture par les tassiliens qui s'y sont installés par vagues successives. Leur savoir-faire en matière d'irrigation et de gestion des ressources hydrauliques a permis d'y implanter la culture de diverses plantes qui y poussaient déjà à l'état semi sauvage, ou bien importées d'outre-mer.

On y trouve les plus grandes oliveraies du duché, mais aussi des roseraies et de vastes plantations d'agrumes, de safran, d'abricots, de jasmin et d'amandiers. La région est réputée pour la beauté de ses vergers à l'époque de la floraison : les paysans les mettent également à profit pour produire du miel et de la cire en installant des ruches sous les arbres fruitiers. Outre ces productions agricoles, la Ravieja compte aussi beaucoup de distilleries qui produisent des essences précieuses en exploitant les ressources végétales de la région (fleurs, aromatiques, etc). De fait, l'agriculture en dehors de ces produits de luxe y est strictement vivrière et la région dépend du commerce avec les autres terroirs du comté pour assurer sa subsistance.



Comté de Corduba CTghnRW

Villes principales
Huesca

Trônant du haut de ses falaises, l'imprenable citadelle fut édifiée comme verrou défensif de la région au temps de la reconquête du sultanat par les euratiens. Son port  domine le golfe très encaissé que délimite le massif Corrodien au nord abrite la flotte destinée à défendre la côte orientale du duché contre les incursions des pirates tassiliens. C'est aussi un important port commerçant. Bien que Teruel soit la plus grande ville du comté, c'est Huesca qui en est la capitale politique et administrative. Elle est devenue depuis 1232 la capitale du duché et s'est considérablement agrandie en se dotant des institutions nécessaires à la bonne marche du gouvernement.



Teruel

Première capitale du sultanat de Mellila, Teruel est une fondation noxienne bâtie sur l'embouchure de l'Alicante. Son architecture est encore très typique des cités portuaires tassiliennes, et rassemble de nombreux comptoirs, une université ainsi que plusieurs chantiers navals. Comme tous les ports melliliens, c'est une place commerciale importante qui exporte les produits de l'arrière pays de la Ravieja. On y trouve également de nombreux ateliers et des manufactures réputées, notamment des orfèvres qui travaillent le cuivre et l'argent des mines du massif Corrodien pour en faire de la vaisselle précieuse et des bijoux.