Scénario de Mellila
NouveauRépondre


Scénario de Mellila ─ Ven 21 Déc - 13:48
Chroniqueur Impérial

Chimène de Valdossa


[Personnage libre]



26 ans
Originaire de Mellila
Vassalité : Comté au choix
Statut social : Citoyen
Son métier : Poétesse [ou autre profession artistique ou lettrée]


Caractère


Chimène est une femme pleine d'esprit et d'un naturel insouciant qui la tient éloignée des préoccupations politiques. Le pouvoir ne l'intéresse pas, et de toute manière son rang l'empêche de l'approcher de trop près. Elle préfère se consacrer à l'art de la poésie et de l'écriture.
[Détails du caractère selon le choix du joueur]


Physique


Des cheveux noirs, des yeux verts, et le teint hâlé par le soleil de Mellila : on ne peut se méprendre sur les origines de Chimène. C'est une dame élégante, avec la grâce indolente des aristocrates oisives.


Histoire


Chimène est la cadette d'une riche famille Mellilanaise. Son père, négociant, a toujours été en étroit contact avec les autres duchés et ses affaires l'ont souvent amené à voyager. Dès qu'elle a été en âge, Chimène l'a accompagné à de nombreuses reprises et a ainsi séjourné plus d'une fois dans les cours des amis de son père. Ce dernier est un ami de longue date des Servalan, en Sairdagne, et a plusieurs fois confié sa fille aux bons soins de ces derniers qui lui ont offert une éducation de qualité.

Chimène a passé une partie de son enfance dans la brillante petite cour des Servalan, aux côtés des filles de ces derniers avec lesquelles elle a noué de solides amitiés. Elle y a reçu une éducation artistique et y a fréquenté nombre d'artistes et de poètes entretenus par la famille. C'est sans doute à cette occasion qu'elle est devenue plus proche encore de la cadette, Almarine, laissant place à de tendres penchants mutuels, mais pas tout à fait avoués ni d'un côté, ni de l'autre.

Chimène est ensuite revenue vivre à Mellila auprès de sa famille, tout en poursuivant une relation épistolaire nourrie avec Almarine. Elle cherche à vivre de sa plume pour garantir un semblant d'indépendance financière et éviter la déplaisante perspective d'un mariage d'intérêt.


Compétences


Compétences au choix

  • Compétence 1 - Niveau

  • Compétence 2 - Niveau

  • Compétence 3 - Niveau

  • Compétence 4 - Niveau

  • Compétence 5 - Niveau

  • Compétence 6 - Niveau






  • Re: Scénario de Mellila ─ Ven 21 Déc - 21:16
    Chroniqueur Impérial

    Pietro le Sangre


    “Le sang appelle le sang”


    [Personnage libre]



    40 ans
    Originaire de Néra
    Vassalité : Au choix
    Statut social : Pègre
    Son métier : Brigand


    Caractère


    Si vous l'écoutez, Pietro n'est qu'un brave homme animé par de justes intentions : il cherche à rééquilibrer, si possible en sa faveur, la balance sociale. Pour cela, tous les moyens sont bons. De cuisants échecs l'ont conforté dans l'idée que seule manière forte est la bonne. S'il est sans scrupules et n'hésite pas à commettre le pire pour servir ses intérêts et ceux de ses proches, il ne verse cependant pas dans la cruauté inutile et peut même se montrer extrêmement sympathique si l'occasion se présente.

    C'est un homme intelligent et calculateur, quoique n'ayant reçu en guise d'éducation que celle qu'on apprend sur le tas, entre malfrats. Il est rusé, et sait très bien montrer à ses interlocuteur ce qu'ils veulent voir, et leur dire ce qu'ils veulent entendre : il est passé maître ès filouterie, et sait fort bien dissimuler ses rancoeurs et sa haine de l'aristocratie sous les benoîtes apparences d'un homme simple. Il manie le verbe avec finesse et sait se montrer très persuasif sans même user de violence ; la seule sincérité dont il sait faire preuve est dans sa colère.


    Physique


    Sans grâce ni laideur particulière, Pietro a le physique passe-partout d'un homme du peu qui a trop souvent dormi dehors et trop peu mangé à sa faim. Cheveux et yeux bruns n'ont rien de particulier et il cache quelques vilaines cicatrices sous une bonhomme apparence d'homme du peuple. C'est pourtant un combattant aguerri et s'il n'est ni très grand ni très fort, il en reste pas moins une coriace engence qui a développé une habileté certaine au combat au corps à corps.

    De prime abord, on ne se méfie pas de lui et il joue beaucoup sur la banalité de son apparence en se donnant l'air tout à fait innoffensif. Il inspire généralement la confiance et sait savamment l'entretenir.


    Histoire


    Fils de paysans pauvres, Pietro a vu ses proches périr de maladies et de misère. Sans ressources, il s'est tourné vers la seule chose qui pouvait encore lui servir : savoir cogner fort, et bien. L'injustice de son sort a très vite éveillé chez lui une profonde colère envers les nantis, et une avidité certaine envers tout argent qui n'était pas dans sa poche.

    Encore jeune, il a rejoint une bande de brigands de grand chemin, avec lesquels il a fait ses premières armes en s'attaquant, ça et là, aux voyageurs isolés et aux fermes lointaines. Lorsque ces compagnies prirent de l'ampleur en s'agrégeant suffisamment longtemps pour représenter une menace sérieuse pour les seigneuries d'Eurate, Pietro a connu une sorte d'âge d'or. Il était encore jeune, exalté, plein d'espoir pour un avenir rempli de promesses : il crut sincèrement, en ce temps, avoir le pouvoir de renverser le sort et de se sortir de la misère, fut-ce par le pillage et la violence la plus sordide.

    Il entretint même quelques idéaux révolutionnaires en incitant les paysans à la sédition et au soulèvement, semant le trouble et le désordre en usant à bon escient de la sympathie qu'il attirait naturellement. La misère qu'il avait lui-même vécue et qu'il voyait encore frapper les petites gens attisait sa colère et servait de justification à ses actes.

    Malheureusement, la fortune leur tourna le dos et il subit de plein fouet, avec ses compagnons, la répression féroce qui les amena à se disperser faute de nombre. Il fit partie de ceux qui assiégèrent et incendièrent le bourg de Mornoie, à Baros, et quoiqu'il ne participa pas personnellement à la mort tragique et honteuse du fils du châtelain, Pietro le souhaita très fort quand il failli périr plus d'une fois face à la vengeance méthodique du chevalier de Mornoie et de son père. Guillaume et Aelred de Mornoie massacrèrent sans pitié les compagnon de Pietro qui en réchappa de justesse grâce à la chance. De fait, parce que ces deux-là avaient été ses adversaires les plus féroces, il s'en fit des ennemis personnels contre lesquels il entretient aujourd'hui encore une haine difficilement concevable.

    Après cela, les temps furent plus durs que jamais pour Pietro qui tenta ça et là de faire ressusciter la fabuleuse aventure que cela avait été, de vivre quelques années glorieuses et sanglantes à terroriser la noblesse, mais rien n'aboutit. Il voyagea de domaine en comté, échappant autant que possible à la justice, et vécut de trafics, de vols et de diverses manoeuvres peu reluisantes. Il peut s'enorgueillir de quelques soulèvements paysans et trempe dans tout ce qui peut se faire de louche dans les arrières salles des tavernes les moins recommandables. Il est parvenus à réunir une petite bande, avec quelques autres survivants des anciennes compagnies.


    Compétences


    Compétences au choix, si possible incluant : combat au corps à corps (mains nues, bâton, dagues), intimidation, dissimulation, survie, larcin

  • Compétence 1 - Niveau

  • Compétence 2 - Niveau

  • Compétence 3 - Niveau

  • Compétence 4 - Niveau

  • Compétence 5 - Niveau

  • Compétence 6 - Niveau




  • Re: Scénario de Mellila ─ Sam 9 Mar - 17:29
    Ménestrel

    Sebastian de Tejada


    [Personnage libre]



    40 ans
    Originaire de Mellila, comté d'Aragon
    Vassalité : Mellila
    Statut social : Noble
    Son métier : Duc consort de Mellila,
    marié à Magdalena de Tejada


    Caractère


    Sebastian est, en bien des points, l'opposé de sa femme. C'est un bon vivant caractériel, joyeux, bagarreur et expansif, qui parle beaucoup et pratique assidûment les loisirs de son rang tels que chasser, aller en tournoi, lutiner les dames et défier leurs maris en duel. Cette façade haute en couleur cache toutefois un rien de sens politique et de ruse, parce que même s'il se plaît à passer pour plus sot qu'il ne l'est, Sebastian n'aurait pas tenu bien longtemps dans le voisinage de Magdalena sans une bonne dose d'intelligence et d'instinct de survie. C'est par ailleurs un commandant chevronné et un grand stratège qui a été formé à cette fin auprès de l'académie de Myrrhe.


    Physique


    Le duc est une sorte de montagne ambulante toute en crin noir et en voix tonitruante. L'allure est à la hauteur du tempérament, en digne rejeton des vieilles lignées de Namarre qui régnaient déjà sur les plaines du temps où les Tassiliens n'étaient pas encore sortis de leurs déserts. Grand, le teint mat et les yeux très noirs, il porte les cheveux mi longs et la barbe bien taillée, à la mode aragonnaise. Du haut de ses quarante ans, il porte encore fort beau et sa jolie figure un peu taillée à la serpe par les joutes et les combats ne manquent pas d'attrait.


    Histoire


    Sebastian est le fils cadet du baron de Namarre et a grandi dans les plaines, avec les chevaux et les jeunes gens de son âge : il en a gardé un goût certain pour le grand air, l'équitation et les saines bagarres entre aristocrates. Depuis leurs jeunes années, il est resté proche de son cousin Ysomir, baron de Valacar, et de la jeune sœur de ce dernier.

    Fiancé à douze à ans sa lointaine cousine Magdalena, il est très vite allé vivre à la cour de Corduba pour être élevé à ses côtés et il est arrivé ce qui se produit immanquablement quand on flanque côte à côte deux jeunes gens qui ne se connaissent ni d’Ève ni d'Adam et à qui l'on annonce qu'ils vivront toute leur vie ensemble : la détestation fut immédiate, durable, et tout à fait justifiée.

    Sebastian a mis beaucoup de temps à apprécier Magdalena en particulier, et Corduba en général : trop chaud, trop sec, des mœurs trop imprégnée de culture tassilienne, à son goût. Il a fini par s'y faire, par la force des choses, et a toujours fidèlement secondé son épouse dans les affaires de l'état, faute de l'être dans les affaires de cœur.

    Pendant que Magdalena s'occupe des choses de la politique et du gouvernement, c'est à Sebastian que revient tout ce qui concerne la guerre et les autres faits d'armes, ce qui lui convient parfaitement.


    Compétences


    Compétences au choix

  • Compétence 1 - Niveau

  • Compétence 2 - Niveau

  • Compétence 3 - Niveau

  • Compétence 4 - Niveau

  • Compétence 5 - Niveau

  • Compétence 6 - Niveau






  • Re: Scénario de Mellila ─ Sam 9 Mar - 17:57
    Ménestrel

    Cosimo de Tejada


    [Personnage libre]



    35 ans
    Originaire de Mellila, comté de Corduba
    Vassalité : Mellila
    Statut social : Seigneur
    Son métier : Baron de Teruel


    Caractère


    Cosimo est, comme sa soeur aînée Magdalena, un digne rejeton des vieilles lignées aristocratique de Corduba. Intelligent et bien éduqué, c'est un fin lettré et un bon orateur qui a été entraîné joutes armées comme verbales, conscient de n'être qu'un pion sur l'échiquier politique mené par la main inflexible de son cousin Jofre, tout en sachant quelle pouvait être son importance dans les manigances familiales. Il a toujours été un peu ballotté au fil des retournements et des revers de fortune de sa famille, élevé dans l'ombre de sa sœur aînée de qui il a toujours été très proche. De façon générale, il est calme, réfléchi, un rien effacé et discret dans sa façon d'être, sans grande pompe ni éclat.
    Il s'entend étrangement bien avec son beau-frère Sebastian, malgré leurs caractères très opposés, et les deux hommes sont de vieux amis.


    Physique


    Cosimo, comme sa soeur, est un homme maigrichon et nerveux, brun de peau et de cheveux. Il a hérité du même physique très sec, sans grâce particulière, avec des traits fins et sévères qui ne s'égayent que rarement d'un sourire. Son allure martiale, toujours très sobre, ne se tempère guère que de l'apparat nécessaire à son rang.


    Histoire


    Frère cadet de la nouvelle duchesse de Magdalena, Cosimo n'a que quelques années de différence avec elle et a été élevée conjointement durant ses premières années. Seuls survivants de leur fratrie, ils ont toujours été très proches de caractère et de par leur éducation. Cosimo a été un peu plus dissipé, un peu plus vif, un peu moins sage que sa sœur, toujours plus agité et plus prompt aux éclats. Sans doute était-il déjà conscient de la toute petite marge de liberté supplémentaire que lui offrait son statut, et il en a largement profité dans sa jeunesse. Ils ont été tous les deux élevés conjointement par la même nourrice, avant que, atteignant, l'âge de raison, Cosimo ne rejoigne le petit monde des hommes, et qu'il reçoive une éducation de chevalier.

    En tant que cadet, Cosimo a été élevé dans la perspective de se marier et de jouer un rôle dans le réseau d'influences et de relations diplomatiques tissé par sa famille. Il a toujours occupé une place légèrement subalterne, mais a toujours trouvé auprès de la petite cour entretenue par sa sœur la compagnie et la reconnaissances nécessaires pour lui épargner quelques jalousies mal placées.

    Lorsque son beau-frère Sebastian est venu vivre avec eux, il s'est vite entendu avec lui et les deux jeunes gens ont trouvé des intérêts communs pour les escapades loin de la cour un peu étouffante de Teruel. Et comme sa sœur, il s'est lié d'une amitié prudente avec les fils de Felipe, et d'autres jeunes gens de leur âge, quoique de lignées plus ou moins ennemies : comme elle, il a vit appris à faire la part des choses et à ranger ses propres sentiments derrière les nécessités de leur position. Là encore, lui a pu se permettre toujours un peu plus d'ampleur et de discrétion, ce qui au fil du temps lui a appris à se réjouir d'être un peu moins en première ligne dans les enjeux politiques.

    Note : l'histoire de Cosimo étant très liée à celle de Magdalena de Tejada, les détails sont laissés libre au joueur en suivant la chronologie. 


    Compétences


    Compétences au choix

  • Compétence 1 - Niveau

  • Compétence 2 - Niveau

  • Compétence 3 - Niveau

  • Compétence 4 - Niveau

  • Compétence 5 - Niveau

  • Compétence 6 - Niveau






  • Re: Scénario de Mellila ─ Sam 9 Mar - 18:27
    Ménestrel

    Luela d'Astiel


    [Personnage libre]



    65 ans
    Originaire de Mellila
    Vassalité : Comté de Mellila
    Statut social : Noble
    Son métier : Comtesse douairière de Mellila


    Caractère


    Rusée, intelligente, bonne stratège, Luela est une maîtresse femme bien décidée à redorer le blason de sa famille et à faire valoir, coûte que coûte, les prétentions des Astiel sur le duché de Mellila. Sa loyauté envers les siens est sans faille, et si on la surnomme la Lionne, c'est autant pour sa férocité à défendre sa famille que pour le tranchant de ses crocs et de ses griffes, fussent-elles métaphoriques.
    [Détails du caractère selon le choix du joueur]


    Physique


    Luela est une gironde vieille dame flétrie par de trop nombreuses grossesses et l'âge qui ne fait pas de cadeaux. Pour autant, elle ne perd rien de son allure royale, et elle a la dignité sévère des vieilles melliliennes qui ont tout gardé de leur vivacité d'esprit.


    Histoire


    Fille cadette d'une très vieille lignée d'Alcalà qui remonte aux temps de la conquête du duché par les euratiens, Luela a le sang aussi bleu que feu le duc Felipe en personne, dont elle est une cousine. Plusieurs fois veuve et remariée, elle n'a eu de cesse d’œuvrer pour maintenir les Astiel sur le trône en dépit des prétentions des Tejada à accéder au titre. Non qu'elle haïsse particulièrement ces derniers, mais les nécessités de la politique ont fait qu'elle ne pouvait vraiment les porter dans son cœur.

    Elle a été très proche de Felipe et de ses enfants et a toujours été un important pilier de la cour ducale durant son règne. Leurs morts successives a lourdement pesé sur Luela qui a regardé chuter sa lignée en étant réduite à sauver ce qui pouvait l'être. Jofre fut un adversaire qu'elle a estimé à sa juste valeur, mais ses actions lui ont attiré chez Luela une haine tout particulière. Les revirement politiques récents et la disgrâce de sa famille ont aiguisé sa soif de revanche, qui sera peut-être longue à venir, mais qui ne fera aucun cadeau.

    Aujourd'hui, elle veille sur son neveu Francesco avec d'autant plus de prudence qu'elle sait à quoi s'attendre venant de ses adversaires. Elle cherche à raffermir son parti en tirant profit de l'instabilité politique récente, et de la position encore précaire de la nouvelle duchesse, qu'elle estime avoir été choisie par dépit plutôt que pour ses réels compétences.


    Compétences


    Compétences au choix

  • Compétence 1 - Niveau

  • Compétence 2 - Niveau

  • Compétence 3 - Niveau

  • Compétence 4 - Niveau

  • Compétence 5 - Niveau

  • Compétence 6 - Niveau






  • Re: Scénario de Mellila ─
      Contenu sponsorisé