Brynhild Strøm, Cerf de Valbruine
NouveauRépondre


Brynhild Strøm, Cerf de Valbruine ─ Mar 19 Fév - 14:17
Brynhild Strøm

Brynhild Strøm


“La vie ne t'emmène pas forcément là où tu devrais être...”




21 ans
Originaire de Volg
Vassalité : Baronnie de Valbruine
Statut social : Citoyenne
Son métier : Bûcheronne


Caractère


Brynhild semble être, dans un premier abord, une femme que l'on pourrait caractériser très rapidement. Comme toutes celles de sa caste, c'est avant tout une femme plutôt terre-à-terre et qui ne s'ennuie jamais avec les détails. Pour elle, ses simples désirs dans la vie sont de manger à sa faim et dormir sur une paillasse chaude. Pouvant être considéré comme foncièrement limité, Brynhild est en réalité quelqu'un de détacher de la réalité. Ne trouvant dans la culture qu'un énième moyen pour les hautes castes de s'affirmer devant les petites gens, elle crache au visage des hommes de lettres et sage. Cependant, cette aversion pour le savoir lui porte souvent préjudice. Bien souvent incapable de raisonner de manière construite en cas de problème, elle envisage toujours la manière la plus simple de détourner les problèmes plutôt que de chercher à les régler.

À côté de ça, c'est une femme plutôt gentille et accueillante, mais aux penchants prononcés pour la solitude. N'étant pas à l'aise à l'oral, ou encore avec ceux qu'elle ne considérer pas comme étant de confiance, elle se montre plutôt crûe et directe en toutes circonstances. Comme un renard bloqué dans un terrier, elle ne manque pas de se défendre lorsqu'elle perd l'avantage. Son vocabulaire lui, n'est pas très large. N'ayant pas suivi d'étude en étant plus jeune, elle ne connaît que le stricte nécessaire d'usage si elle est emmenée à rencontrer un jour un noble. Cependant, celui-ci se montre fleuri pour qui tente de l'atteindre elle ou ses proches. Encore faut-il bien sûr, comprendre la plupart des insultes paillarde qui sort de sa bouche. Autrement, avec ses proches et sa famille, elle est connue comme étant une fleur sauvage, en proie aux aléas de la vie. Elle se montre douce les jours de beau temps, et terriblement inerte le reste du temps. Elle parle peu, et ça se récent dans sa manière de faire.

Plutôt fière de son adaptabilité, notre Valoise ne perd cependant jamais le nord. Capable de ce retourné de situation aussi grotesque que dangereuse, elle montre une aisance dans l'analyse de ce qui l'entoure. Cependant, plutôt soumise de nature et manquant, cruellement, de retenue, il est facile de lui prendre les dessus ou de l'endiguer si vous lui montrez votre supériorité. Aussi forte de son humilité, Brynhild sait reconnaître les défauts, mais aussi les qualités. Elle sait admettre que sa situation générale n'est pas terrible, mais saurait être enviée par beaucoup. Ainsi, notre jeune femme sait-elle une nouvelle fois, s'adapter rapidement à sa situation quelle qu'elle soit, sans jamais rien demander de plus. Enfin, sa curiosité maladive elle, lui joue aussi des tours! Enfant n'ayant jamais eu que la pêche et la chasse comme passe-temps, Brynhild adore tout ce qui change de l'ordinaire et s'émerveille d'un tout petit rien.

Pour finir, ayant dû travailler tôt pour aider son père à l'établi, la jeune protagoniste ne fait jamais preuve de fainéantise. Elle adore venir en aide à ceux qui le demandent et bien qu'elle se montre plutôt faible dans bien des tâches, elle redouble en tout temps, d'effort pour complaire aux attentes. Nul ne saurait lui reprocher cependant une petite phobie du sang en rapport avec un accident en rapport avec son père lorsqu'elle était plus jeune.


Physique


Brynhilde est une femme tout à fait banal. C'est une jeune femme du nord, donc au teint frais et clair, et surplomber d'une chevelure couleur paille de deux semaines. Ils ne sont pas foncièrement longs, mais détacher lui donne un petit air de princesse des campagnes. Son visage lui est plutôt rond, bien qu'emprunt à une certaine aigreur à son goût. Ses joues sont rosées et accompagnent parfaitement sa peau blanche praline. Enfin, ses deux grands yeux bleu pâle traduisent un regard pur et enfantin. Dans l'ensemble la jeune femme s'aime autant qu'elle se déteste. Elle ne trouve pas chez elle de quoi dépassé une quelconque autre fille de campagne et son caractère fait qu'elle ne cherche même pas à s'embellir ou s'extirper du troupeau. Seuls ceux qui cherchent à la connaître lui reconnaissent peut-être un visage bien trop angélique par rapport à ses origines familiales.

Côté formes, notre Valoise n'envie que trop les femmes de la court qu'elle idolâtre presque. Elle fait à peine un mètre cinquante-cinq pour un petit soixante kilos. Ses formes en général sont plutôt rondes et bedonnées et ses hanches et sa poitrine, bien que rondes, reste très en dessous de la moyenne contemporaine. En somme, ce n'est pas une jument de choix, bien au contraire ! Son petit gabarie, usé par les tâches du quotidien et le trop peu de soin qu'elle s'accorde, fait d'elle une campagnarde sans soucis. Bien qu'elle semble au goût de certains cambrousards du coin, aux grands bonheurs de ses parents, Brynhilde, elle n'envisage pas encore le mariage. Pour elle, sa liberté est un joyau qu'elle tiens à gardé le plus longtemps possible.

Enfin, côté complexe et style vestimentaire, la jeune paysanne n'en paye pas de mine. Habituellement vêtue d'habits en peau de bête rafistolés, ayant appartenu aux membres de sa famille avant elle, elle ne porte jamais de superflu et s'évite ainsi, les convoitises. Le strict nécessaire chez elle est vital et traduit d'une certaine peur du confort et de la richesse. N'ayant que trop connue les affluents qu'emmène l'or durement gagné, elle se garde de ne jamais prétendre posséder la moindres richesse sur elle. Enfin, morte de peur par son manque de maîtrise du langage, elle ne parle que très peu et seulement quand c'est nécessaire. Brynhilde esquive tant qu'elle le peu les échanges avec autrui et il est ainsi facile de lire à travers elle, tant ses émotions se traduisent dans sa gestuelle ou ses mimiques. Ho, est pour accentuer le tout, Brynhilde est une enfant sur certains points. Envieuse, mais pas jalouse, de la nourriture, elle est souvent prête à tout pour obtenir un mets d'exception ou l'espoir de se faire un bon repas. Chez elle, la nourriture est la première source de motivation... Et d'ennui à posteriori.


Histoire


Notre histoire commença en 1228, dans la contrée de Volg, dans une petite maison à l'oré des plaines non-loin de la capitale de Boisnoir. Deux hommes, apparemment honteux de leurs échanges, parlaient à voix basse. L'un, visiblement pauvre fermier de naissance, épiloguer avec le second, lui beaucoup plus sombre sur sa nature. L'homme, discret au possible, semblait vouloir hâter leurs argumentations et finit presque par en perdre son sang-froid. Cependant, rapidement le fermier disparue quelques instants, pour revenir portant dans ses bras, un lit d'osier. Celui-ci semblait contenir un petit bébé emmitouflé dans des draps chauds fait en fibres de lin. Seulement quelques secondes suffirent aux deux hommes pour parfaire l'échange. Le fermier déposa une dernière fois, quelques secondes ses yeux sur l'enfant, et puis passa le landau à son compère. Le second, aussitôt, désigna une charrette pleine de mets posé à quelques mètres derrière eux puis disparut aussi vite qu'il était venu. Ce fut le premier jour de notre protagoniste...

Ayant ainsi disparu dans la nature, notre petit nourrisson ne redonna signe de vie qu'environs deux semaines plus tard, au sein de la baronnie de Malrouge. Situer tout prêt d'un pic montagneux bordant les frontières Malrou-Volgeoise, le nourrisson attendait, tapis dans ses draps, qu'une dispute termine. Effectivement, un homme de petite constitution échangé des insultes avec un groupe d'arsouilles visiblement là pour le démunir de ses biens. L'échange était très sanguin et il ne fallut pas plus de dix bonnes minutes pour voir lever les armes blanches dans les deux camps. Par chance, la hauteur des tons parvint à l'ouïe de garde du Guet Rouge. Ceux-ci trouvèrent rapidement la provenance du vacarme, mettant en fuite par la même occasion, les malandrins. Le gardien de l'enfant lui aussi sembla hésité longtemps pour enfin se décider à disparaître à l'apparition des soldats. Avait-il quelque chose à se reprocher ou craignait-il le courroux des membres de la garde ? Personne ne le sut. Tout ce qui fut retenu, c'est que l'enfant fut récupéré après de longues discussions et mené jusqu'à la ville la plus proche : Talforge.

Là-bas, notre enfant eut du mal à se faire reconnaître comme terresanguine. Ses couleurs et ses formes ne convinrent personnes présent ce jour-là et l'enfant fut vite détourné vers un reposoir, en attendant d'être installé dans le refuge le plus proche. Malheureusement, la tenue de Talforge ne convenait pas réellement aux refuges et il fut décidé que notre protagoniste rejoindrait Terrefière lors d'un prochain cheminement de matériaux à la cité. Projet qui se concrétisera rapidement, au grand plaisir de la garde, décidément convaincue que "tour de garde" et "bébé" ne convenait pas réellement ensembles. Et c'est ainsi que l'enfant en bas âge partie en direction de Terrefière aux côtés de matériaux et vivres de première nécessité. Sous la juridiction d'une bonne mère désignée pour le trajet, l'enfant ne manqua de rien et pu faire la plupart de la traversée, serein.

Néanmoins, celle-ci fut vite mise à défaut par l'attaque de "villageois affamés", décidément déterminé à en découdre avec la garde. L'échange fut difficile et bien que les canailles furent maîtrisées par les soldats entraînés du Guet Rouge, ceux-ci étaient en nombre inférieur et plusieurs fut blesser ou perdit la vue. La marâtre elle, fut blessée elle aussi et rapidement, elle fut incapable de continuer à nourrir le nourrisson. Devenant bruyant par la fatigue, l'agitation et la faim, les soldats commencèrent à vouloir se défaire de lui au premier tournant. Et c'est ainsi qu'au détour d'une route commerciale, l'enfant fut donné à un marchand de retour vers la baronnie de Casteldragon. L'homme s'interrogea longuement sur son devoir vis-à-vis de l'enfant, mais le visage angélique de la petite Brinhilde Strøm, fit flancher son cœur au détriment de sa raison. Et c'est ainsi que la petite Brinhilde, nommée ainsi par son père adoptif lors de son acceptation, vint ravir les âmes de sa nouvelle famille en Valbruine.

Les années passèrent alors rapidement. Les désastres de 1231 et de 1235 rendirent la vie plus difficile pour le foyer comme pour tant d'autres ! Cependant, jamais notre petite blondinette ne manqua de rien. Aimé et chouchouté au possible, ses parents veillèrent sur elle tant que possible. Le père, alors artisans charpentier pour le comté de Valbruine, jouissez d'une rante suffisante pour parfaire aux aléas de la vie et fournir à sa femme et ses cinq enfants, un standard de vie acceptable, mais non-pas enviable. L'épidémie de 1240 quant à elle, eut raison de plusieurs membres de la famille malheureusement. La mère et trois de ses garçons, perdirent la vie par la maladie. Le père, alors devenu insondable de tristesse, se tua à la tâche de plus belle pour oublier sa peine. En 1241, Brinhilde avait alors douze-ans. Déjà assez grande pour veillé sur elle et son autre unique sœur encore présente, notre petite valoise commença à travailler avec son père. Par ce bier, elle espérée pouvoir renoué avec son père qu'elle perdait de plus en plus chaque année et à qui elle espérait redonner la joie de vivre.

Malheureusement, ce ne fut pas aussi simple et la révolte de 1243 en fut l'exemple. Les récoltes étaient devenue inexistante, et même le père Strøm, alors fière de pouvoir nourrir sa famille jusque-là, dû se tourner vers la contrebande et la chasse illégale. Aux côtés de son père, Brinhilde appris alors tout ce qu'il y avait à savoir sur la chasse et devint rapidement une chasseuse hors pair. Ramenant tant bien que mal, de quoi manger les soirs durant, elle manqua un nombre incalculable de fois de finir six pieds sous terre. Les forêts étaient devenues infréquentables... De plus, les incursions des Kösz de plus en plus fréquentes, rendaient la chasse de plus en plus délicate.

Tellement délicate qu'en l'an 1246, le père et sa fille fut découvert lors d'une séance de chasse et traîné devant la justice des hommes... Tentant tant bien que mal de défendre leurs versions des faits, l'homme dû se résigner à en payer le prix. Tout deux furent traînés devant le chargé de loi et humiliés. En fin de sévices, l'homme réussi à protéger son enfant en y perdant une main, couper pour manquement aux règles établies par la sainte comtesse Kira de Casteldragon. Le spectacle fut un cauchemars pour notre petite Brinhilde. Loin d'être habitué à la haine et à la violence des hommes, son esprit fut marqué au fer rouge ce jour-là. Depuis, recluse dans sa maison en compagnie de sa grande sœur, et de son père, devenue inapte par l'amputation et l'alcool, elle travail tant bien que mal en tant que bûcheronne. Bien sûr, elle tenta, en compagnie de sa sœur, de faire tourné l'atelier, mais bien vite les clients et les fournisseurs se détournèrent d'eux.

Réussissant à faire oublier ses méfaits durant la guerre contre Feynes, Brinhilde réussira à faire tourner le foyer péniblement. Sa sœur, étrangement forte de ses revenues aux provenances alors encore inconnue par Brinhilde, donnera du mou à sa jeune sœur pour qu'elle puisse se défaire de sa routine, durant plusieurs mois. Maintenant, vite persuadé qu'un beau mariage leur suffiraient à surpassé les difficultés du moment, Frøya, la grande sœur, fut malheureusement discréditée peu de temps après son idée. Reconnue pour avoir usé de ses charmes sur les soldats durant la guerre pour parvenir à se nourrir, plus personne ne voulut d'elle comme prétendante. Ainsi s'excusant  auprès de sa soeur et reposant le fardeau sur les épaules de Brinhilde, Frøya laissa faire notre protagoniste comme elle l'entendait. S'enfermant de plus belle chez elle pour veiller sur leur père, elle laissa notre petite Valoise seule maîtresse à bord.

Ainsi, la grande peste de 1248 marqua un nouveau tournant dans la vie de la famille Strøm. Le père, déjà très fatigué, brûla les dernières économies de la famille et poussa ses filles à la famine ! Frøya dû alors se résigner à retourné travailler et partie un beau matin sans prévenir qui que ce soit ! Brinhilde elle, ne put que s'attelait de plus belle au travail du bois pour réussir à maintenir les niveaux désastreux.

Aujourd'hui vivant au jour le jour, notre petite blonde s'exerce en tant que bûcheronne tout en lorgnant de loin sur la carrière de soldat. Carrière qu'elle pense impossible au fond d'elle...


Compétences



  • Survie (orientation)- Niveau 2

  • Artisanat (bûcheronne) - Niveau 2

  • Artisanat (cuisine) - Niveau 1

  • Survie (pêche) - Niveau 2

  • Survie (chasse) - Niveau 4

  • Compétence 6 - Niveau


  • Derrière l'écran



    Êtes-vous majeur ? Oui chef !
    Avez-vous lu le règlement ?Validé par courage
    Comment-êtes vous arrivé sur Les Serments d'Eurate ? Via une amie pas ENCORE inscrite :p
    Une suggestion ? Aucune, c'est parfait !
    Ce personnage est-il un DC ? Si oui, de qui ? Non désolé o/




    Re: Brynhild Strøm, Cerf de Valbruine ─ Dim 3 Mar - 10:52
    Chroniqueur Impérial

    Réputation  - 03.03.2019



  • LA CAPITALE EVALON



  • Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




  • DUCHÉ DE LA CROIX DES ESPINES : PERSONNALITÉ CONNUE


  • COMTÉ DE LA CROIX DES ESPINES
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    COMTÉ D'EMERALD
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    COMTÉ DE POSVÁNY
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





  • DUCHÉ DE MELLILA


  • COMTÉ DE MELLILA
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    COMTÉ D'ARAGON
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    COMTÉ DE CORDUBA
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




  • DUCHÉ DE NÉRA


  • COMTÉ DE NÉRA
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    COMTÉ DE BAROS
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




    COMTÉ D'UZÉ
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





  • DUCHÉ DE VOLG


  • COMTÉ DE VOLG
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    COMTÉ DE TERRESANG
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    COMTÉ DE MONT DRAGON
    Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

    Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

    Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





  • ÎLE DE NACRE


  • Le clergé :..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts


  • HORS FRONTIÈRES


  • Territoire Thoréen:.... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

    Territoire Khöz:......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

    Royaume d'Azelan:.... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

    Royaume de Feynes:.. ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■.. 0000/1999 pts