Sur les chemins noirs d'un esclave - croiser Nathaël
NouveauRépondre


Sur les chemins noirs d'un esclave - croiser Nathaël ─ Sam 17 Aoû - 9:58
Nathaël
    Nathaël
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Etat Civil


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



    ■ Son âge : 18 ans
    ■ Lieu d'origine : campagne près du lac Isédra
    ■ Son rang : esclave
    ■ Son métier : au service du duc de Néra
    ■ Sa fiche : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]






    Le félin résumé en quelques griffures



    A force de voler et de mendier pour se nourrir, après la perte de sa famille dans les rudes hivers et les coups de faux des famines, le jeune Nathaël a été condamné à devenir esclave et conduit sur un marché.

    - Caractère -

    « Vaincre par la pratique » – ainsi que l'affirme l'adage des terres de Néra – saurait esquisser un pan de ce jeune esprit, humble mais laborieux et tenace dans ce qu'il entreprend. Pour le meilleur et pour le pire. De sa prime jeunesse à la campagne, Nathaël a conservé le sens du travail même ardu, rivé au cœur et au creux des paumes. L'entretien de la terre-glaise d'abord, puis le maniement des couteaux ainsi que des objets fins auront su témoigner de l'habileté de ses doigts. En jaillirent tantôt des bijoux artisanaux, dont il porte encore certains au cou, tantôt des danses aux lames ou des tours de magie au gré des rues. Son hypersensibilité à l'art, son amour du Beau et sa fascination pour ce qui a trait au mysticisme eurent toujours de quoi alimenter les œuvres de ses mains et les tracés de son corps. Sensible, il l'est aussi envers les cassés de la vie, envers les réprouvés côtoyés de par les chemins arides, envers ceux que piétine la prétentieuse et ignorante bonne morale. Pour eux, le garçon aime être serviable. Cependant, Nathaël s'illustra aussi auprès des autorités de Rivemorte comme mendiant et voleur – activités moins louables auxquelles fut consacrée son agilité.

    Élevé dans la modestie de sa condition paysanne et de son illettrisme, puis envahi par les remords qu’engendre la nécessité de vivre de rapines, le jeune homme est timide, craignant de traîner à jamais l'image d'un parasite, peu sûr de lui hormis lors des moments d'ivresse qu'offre la danse. Son ombre souvent pour seule compagne, un glacis à son visage réservé, Nathaël apparaît distant aux uns, attendrissant mais indéchiffrable aux autres. Peu causant, il laisse surtout à ses gestes le soin de parler. Si nulle lettre ne lui est lisible, il décode aisément les ambiances et la langue du corps.

    Ayant été des années durant chat parmi les chats de gouttière, le garçon en garde débrouillardise et indépendance – parfois même à l'excès, hanté par l'idée d'être un poids, un malfrat. Méfiant par la force des choses, il n'est pas simple d'obtenir de lui confiance et amitié, derrière le sourire poli qu'il offre facilement et le charme félin qu'il sait avoir. Si toutefois il s'attache profondément à autrui, Nathaël sera alors d'une grande loyauté. En chat qui se respecte, le jeune homme est parfois imprévisible, griffu, espiègle, mutin... voire jaloux – notamment à l'égard des familles quand lui n'a plus la sienne, ou des conforts si aisément donnés à certains par leur seule naissance... Une envie qui va alors de pair avec un instinct possessif, désireux de sur-compenser la mauvaise image qu'il a de sa vie pègre par la volonté d'être reconnu comme excellent dans ses domaines de prédilection.

    Nathaël est fasciné par les vitraux que traverse la lumière : à chaque heure du jour, il pleut des lames de clarté venant donner aux tableaux de verre des teintes toujours nouvelles, en révélant bien des facettes à chaque fois. Peut-être parce que son esprit rêveur est un peu à leur image.


    - Physique -

    Un fragile corps-souffle paré d'amulettes tinte à travers les rues. Il est de pied en cap un morceau de mystère. Jeune homme aux petits airs féminins, certains s'en étonnent. La gent en est rebutée... ou au contraire elle vient tenter de cueillir quelque instant singulier en le regardant virevolter. Une morphologie élancée, aux courbes telles qu'en ont les danseurs, fait vite oublier sa petite taille au profit d'une allure générale à l'étrange raffinement. Un rien semble pouvoir casser cette chose éphémère et pourtant, de ses gestes jaillissent la rapidité et la précision qui font sa force féline. Il se coule entre les obstacles et joue à sa guise de longs doigts auxquels s'ajoutent parfois ses couteaux – griffes bien à lui.

    Pâleur de lait. Ou de mort... Blancheur de ces masques au sourire imperturbable mais si lointain, sur les planches des théâtres. Une clarté toutefois bien relative quand la crasse des rues s'accumule à son cou, à ses joues creuses, à ses pieds. Témoins de ses années vagabondes, des hauts-de-chausses râpés et une tunique grisâtre, défraîchie et trop grande pour lui, lui tombant d'une épaule, le vêtent. Pour cacher sa pauvreté, la défier ou la transcender – lui-même ne sait pas bien – Nathaël porte plusieurs colliers aux allures ésotériques, fabriqués par lui-même à partir de vieux chanvre, de cailloux, de bois qu'il sculpte, de feuillages et plumes. À ses pieds, prendre les infimes choses et tenter d'en faire de l'art : une autre forme de magie. La petitesse de sa condition demeure cependant toujours dans ses gestes qui hors de la danse sont timides, mais surtout à travers les mots simples, mâchés, hésitants, que souffle sa voix discrète et un peu traînante.

    Sa chevelure châtaigne est une broussaille comme un tas de feuilles à l'automne. Entre ses joues quelque peu creusées pointe un nez mutin, court et retroussé. Au milieu des cernes légères que lui laisse souvent la fatigue – ou des divagations prolongées bien tard la nuit – deux larges yeux ambrés lui bouffent le visage et vous avalent le monde. Deux soleils tranchants ou brûlants de curiosité. Velours qui caresse ou lumière qui griffe.

    Est-il beau, est-il laid ? Nathaël ne le sait pas trop. Il s'aime quand il danse, quand il s'abandonne à la musique de ses gestes et à celle de ce qui vit tout autour. Pour le reste, comme en bien d'autres choses le jeune homme demeure indécis. Les uns semblent apprécier de le voir, d'autres renâclent. Certains matins il se déplaît, pour enchaîner sur des lendemains plus éclatants et sûrs.

    [/quote]
    Re: Sur les chemins noirs d'un esclave - croiser Nathaël ─ Ven 6 Sep - 21:25
    Fabius
      Fabius
      Salut,

        Ton perso est intéressant, je t’envoie un MP.


      Fabius Pengriffon, Chevalier de Terresang
      Fabius parle
      Fabius pense
      PNJ parle
      Le portrait de Fabius vient d'ici: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
      Ma fiche est ici: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
      Le récit de mes exploits est ici: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
      Re: Sur les chemins noirs d'un esclave - croiser Nathaël ─ Sam 7 Sep - 18:48
      Nathaël
        Nathaël
        Hey !
        Merci beaucoup Embarassed

        Pourquoi pas pour le RP, je viens de te MPoter ^^
        Re: Sur les chemins noirs d'un esclave - croiser Nathaël ─
          Contenu sponsorisé