Le Deal du moment :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
21.95 €


La capitale fait les moeurs du peuple [RP ouvert]
NouveauRépondre


La capitale fait les moeurs du peuple [RP ouvert] ─ Sam 2 Juin - 10:33
Anonymous
    Invité
    Invité
    Évalon, l’immémoriale…

    ... "Au voleur !" Quelqu'un cria.
    Re: La capitale fait les moeurs du peuple [RP ouvert] ─ Dim 3 Juin - 9:27
    Anonymous
      Invité
      Invité
      Evalon, la Cité-Capitale de l'Empire ... je n'aimais guère cette ville. Je n'y avais mis les pieds que deux fois dans ma triste vie, al première fois était pour récolter le dur labeur de ma quête avec une jeune prêtresse pour retrouver une chimère, un fantôme en chair et en os qui avait le remède de la peste ... c'est notamment grâce à ce bonhomme que nous avions réussi à survivre de ce terrible fléau divin.

      La seconde fois, qui était pas plus tard que maintenant, était pour la conclusion d'un contrat ... 'fin un contrat ... voilà que je parle comme un vulgaire mercenaire maintenant ... le suis-je vraiment ? Après tout, depuis maintenant un an, je me fais payer en espèces sonnantes et trébuchantes pour diverses tâches, notamment la chasse à l'apothicaire à Durdinis mais avais-je était payé pour la défense de ce petit village à Baros dont j'étais le maître d'armes ? Non, je ne crois pas ... je ne pense pas ... bon sang, que m'arrive t-il.

      J'arpentais les rues bondées de monde de cette sinistre ville aussi fourmillante de vie qu'une ruche et ce n'était pas que des bourgeois qui la traversaient mais aussi des vils malandrins qui profitaient très certainement de l'abondance de la chose pour voler les pauvres hères ... les pauvres ? Mince, c'est le comble !

      En parlant de cela, apparemment, la chose s'était produite ... un mouvement de foule, des cris ... bon sang ! Je me retourna vers l'homme enchaîné et je lui dis avec un regard des plus menaçant tout en relevant ma Hallebarde.

      "Si tu fais mine de bouger de là, crois moi tu ne perdras pas que tes doigts, mon grand !" Puis je repris de mon paquetage une corde pour le bétail et je l'attacha dans une ruelle tortueuse à un poteau tout en le saucissonnant bien. [color:8eb0=#grey]"Tu bouges pas !"

      Ma bonté me perdra me dis-je d'un coup puis je couru vers le voleur tout en poussant les citadins ... bon sang courir en armure c'était pas la bonne idée, j'espère juste que je ne vais pas tomber sur un autre soucis mis à part la puanteur et la vilenie humaine.
      Re: La capitale fait les moeurs du peuple [RP ouvert] ─ Dim 3 Juin - 18:54
      Anonymous
        Invité
        Invité
        Celso escortait la comtesse et Sofia depuis un moment déjà lorsque les cris attirèrent son attention. Rapidement il évalua les possibilités qui s'offraient à son petit groupe tout en cherchant à savoir si le voleur voulait s'en prendre à la Comtesse.

        Il remarqua rapidement un homme en armure tentant de se frayer un chemin à travers la foule, venait-il vers la comtesse ou vers le voleur ? Dans tous les cas, il fallait se sortir de là, afin que la comtesse ne soit pas blessée, que ce soit par un acte volontaire ou non.

        Il chercha alors à les entraîner en direction d'une ruelle adjacente afin d'éviter le voleur et la foule qui se mouvait de manière anarchique.

        Juste au moment où ils arrivèrent devant la ruelle, un homme, courant, visiblement pour échapper à quelqu'un ou simplement pour ne pas être happé par la folie de la foule, bouscula Sofia. Ce qui eut pour effet de faire réagir Celso au quart de tour, il posa une main sur la garde de son arme, alors que de l'autre il rattrapa la jeune femme et l'entraîna ainsi que la comtesse à l'écart du tumulte.
        Re: La capitale fait les moeurs du peuple [RP ouvert] ─ Jeu 7 Juin - 9:01
        Anonymous
          Invité
          Invité
          Voilà qu'on me prenait pour le dernier des mécréants qui essaie de s'enfuir ou alors qui essaie de s'emparer d'un bijou d'un de ces bourgeois. La foule était abondante dans ce quartier et nom des dieux, pourquoi fallait-il que je sois si bon samaritain ? J'aurais pu laisser cet homme se démerder et l'autre se barrait avec sa prise mais que serais-je si je laissais la justice de côté ?

          Je m'engouffrai alors dans la ruelle voisine d'un homme accompagnant deux femmes qui semblaient être des nobles ou des bourgeois au vu d'un rapide coup d'oeil ... un homme armé avec deux femmes ... hm, bon sang non. Occupe toi d'abord du gredin qui vient de se prendre un mur dans la tronche en regardant derrière lui et après tu iras voir par toi même.

          Je m'approchai doucement le tenant en joue de mon arme et il  me regardai avec une mine apeurée et je remarquai qu'il avait volé une simple pomme... je me mis à soupirer et je regardai aux alentours ... le propriétaire du fruit devait être loin et s'en occupera pas plus que ça ... du moins, je pense.

          Je le regardai puis enleva ma hallebarde de son visage et je lui fis un signe de ma main gantée de fer.

          "Vas t-en et évite ce quartier pour un temps, gamin."

          Le jeune voleur se fit pas prier et prit ses jambes à son cou, pendant que je soupirai de plus belle, las de cette misérable vie, même dans une aussi importante cité, les gamins comme lui doivent voler pour survivre. Je me dirigea alors hors de cette ruelle et je me souvins que dans la ruelle voisine, il y avait peut être un kidnapping de bourgeois ... on ne m'avait rien demandé mais qu'importe, je m'y dirigea lentement tout en observant mon entourage.
          Re: La capitale fait les moeurs du peuple [RP ouvert] ─ Lun 11 Juin - 19:26
          Anonymous
            Invité
            Invité
            Celso n'appréciait guère se promener en ville, et encore moins lorsque les rues étaient bondées et que la garde de la Comtesse était réduite. Il soupira après avoir conduit les deux jeunes femmes un peu plus loin dans la ruelle.

            "J'espère que l'on trouvera quand même ce pour quoi vous êtes venu ici ma dame." Il esquissa ensuite un sourire vers cette dernière.

            Alors qu'il surveillait les côtés, après avoir cherché si la foule s'était calmée et si le voleur avait choisi un autre chemin que celui pris par Celso, la Comtesse et Sofia, il s'assura que sa Comtesse allait bien et qu'elle n'avait pas été trop bousculée par les habitants du quartier durant ce léger mouvement de panique.

            Comme à son habitude, Celso gardait son calme et son sang froid, ses yeux se posant sur chaque recoin de la rue, afin d'en évaluer les échappatoires si cela devenait nécessaire, ou les lieux sûrs pour Soléane.

            C'est lorsqu'il regarda à nouveau en direction de la foule qu'il remarqua à nouveau l'homme en armure qui s'extirpait de la foule pour entrer dans la ruelle où se trouvait le petit groupe.

            Il se tourna alors un instant vers Sofia.

            "Si jamais ça venait à tourner à l'affrontement, restez derrière moi avec Sa Grandeur jusqu'à ce que je règle cette histoire."

            C'est avec un léger sourire, après s'être assuré que les arrières des jeunes femmes étaient sûrs, qu'il avança vers l'homme en armure qui lui faisait face, une main sur la garde de son arme, sans la sortir du fourreau pour autant.

            "Que puis-je pour vous messire ?"
            Re: La capitale fait les moeurs du peuple [RP ouvert] ─
              Contenu sponsorisé