Le Deal du moment : -31%
Scie sauteuse sans fil Ryobi – sans batterie ...
Voir le deal
45.55 €


Nemza Samnos
NouveauRépondre


Nemza Samnos ─ Jeu 28 Juin - 17:03
Nemza Samnos
    Nemza Samnos
    Mercenaire

    Nemza Samnos


    “L'esclavage fait des monstres”



    21 ans
    Originaire de Terresang
    Vassalité : Compagnie des Loups
    Statut social : Ancienne esclave
    Son métier : Mercenaire


    Caractère


    Si vous évitez de regarder Nemza comme si vous aviez un monstre sous les yeux, elle se montrera toujours sympathique, quoique peut-être un peu méfiante. Elle se demande sans doute combien de temps vous allez prendre avant de lui poser les fameuses questions qui fâchent, les questions indiscrètes sur ces marques tout aussi indiscrètes... C'est une demoiselle qui aime rire, même si son humour est assez mauvais, et même les plaisanteries les plus grivoises ne la choquent pas. A vrai dire, le rire est un peu sa barrière. Comme elle n'est pas très douée pour les contacts humains, elle essaie toujours de tout tourner en dérision. Cela n'a pas tout le temps l'effet attendu : il lui arrive souvent de passer pour quelqu'un qui ne sait pas être sérieux, qui est irrespectueux, ou qui manque de compassion. Ce n'est pas vrai, elle est sensible à ce qui arrive aux autres ou à ce qu'on attend d'elle... Elle a juste du mal à l'exprimer. C'est une personne loyale qui déteste la trahison mais comme elle aime également dissimuler beaucoup de choses la concernant, elle ment très bien. Le mensonge le plus récurrent concerne sa cicatrice :  elle déteste en raconter l'histoire et elle en donne donc généralement une différente à chaque fois. Parfois crédible, parfois ridicule, cette explication n'a souvent d'autre but que celui d'avoir la paix, et même si elle se contredira volontiers en vous donnant deux versions opposées si vous posez deux fois la question, vous pouvez vous accrocher pour apprendre la vérité... Et surtout pour la reconnaître au milieu des balivernes.
    En règle générale, écouter et suivre des ordres ne la gêne pas trop. Il faut dire que quinze ans de servitude ne s'effacent pas comme une simple rature, et que certains réflexes ont la vie dure. Elle a néanmoins pris une fâcheuse tendance à agir selon un sens des priorités qui lui est tout à fait personnel, et si jamais la situation a changé entre l'émission de l'ordre et le moment de l’exécuter elle n'hésite pas à considérer qu'il n'est plus entièrement valide... Il faut parfois faire confiance à son sens des initiatives.
    Mais ce n'est pas parce qu'elle obéit qu'elle apprécie l'autorité. Elle porte toujours une grande attention à la manière dont on lui demande de faire quelque chose et ne supporte pas qu'on lui manque de respect d'une manière ou d'une autre. Elle n'a pas quitté un maître pour s'en trouver d'autres. En revanche, elle ne comprend pas tous ces nobles qui tiennent à leur titre comme s'il empêchait les épées de les atteindre et considère que le vrai respect n'est pas dans ces conventions ridicules, même si elle tente généralement de les respecter et de se comporter comme il faut. Elle ne connaît pas grand chose au protocole et s'entend mieux avec un soldat qu'avec un érudit.

    En revanche, s'il vous vient l'idée de vous montrer irrespectueux ou indiscret craignez son courroux. Ses colères sont noires et peuvent être aussi froides qu'éclatantes. Nemza est rancunière et tenace, elle n'hésite pas à recourir à la violence et tient à ses vengeances. Elle s'obstine sans problème jusqu'à la mauvaise foi et déteste devoir admettre qu'elle a tort.
    Son grand rêve serait d'abolir l'esclavage dans tout Eurate. Le petit rêve a été exaucé : son maître est déjà mort.


    Physique


    Nemza aurait pu être jolie. D'un certain côté, le droit, elle l'est toujours. Ses cheveux sont d'un roux lumineux. Ses yeux étaient brun clair tous deux, et il y brillait parfois un éclat curieux ou amusé qui ne pouvait pas laisser indifférent. Elle possède toujours une belle silhouette féminine et musclée qui la rend assez avenante. Mais Nemza a laissé tombé. Elle se hait. Une longue cicatrice barre son visage à gauche, passe en plein milieu de son œil devenu aussi blanc qu'aveugle, et et traverse le coin de sa bouche. Quand elle sourit, cela ressemble à un rictus étrange qui déforme à moitié sa bouche et un bout de sa joue. La cicatrice est propre mais elle est énorme. Elle fait peur, les enfants détournent souvent les yeux ou la dévisagent comme un monstre de foire. Les gens sont intrigués, souvent ils murmurent sur son passage tandis qu'elle voudrait disparaître. Elle n'en peut plus. Souvent, elle porte une capuche pour essayer de passer inaperçue, mais ce subterfuge attire souvent plus l'attention qu'il ne la détourne. Abandonnant tout espoir de plaire, Nemza ne se coiffe plus que pour ne pas être gênée quand elle travaille, elle ne s'habille plus que pour éviter d'avoir froid ou pour se protéger. Son corps n'est plus que l'outil de son travail, elle le muscle, elle le nourrit, mais elle le hait. Même avec sa cicatrice, on ne lui donne que très rarement son âge et on a tendance à avoir pitié de cette pauvre fille ainsi défigurée alors qu'elle est si jeune... Tout cela l'agace autant que les regards parfois horrifiés qu'on lui lance, voire plus.
    Sur son poignet droit on voit nettement deux marques, souvenirs du fer rouge apposé à cet endroit. La première, la plus proche de sa main, représente le blason de la maison pour laquelle elle a servi quand elle était esclave, avec de petits traits en dessous pour indiquer le nombre d'années. La deuxième, juste à côté, est celle de son affranchissement. Nemza n'aime pas les montrer. Elle les cache de son mieux pour essayer d'avoir la paix, car elle refuse le mélange d'appréhension et de pitié qu'on destine à quelqu'un quand on apprend sa servitude actuelle ou passée.
    En fait c'est bien simple : Nemza se cache le plus qu'elle peut. Le moindre centimètre carré de sa peau la met mal à l'aise et si elle peut le dérober aux regards elle ne se gêne pas. Pourtant, si l'on oublie un peu la cicatrice, elle n'a rien de si laid que cela.
    Sa démarche est cependant assurée : hors de question de se laisser marcher sur les pieds ! Souvent, elle aime donner l'image d'une femme nonchalante et sérieuse à la fois, avec une espèce de force tranquille.


    Histoire


    Nemza n'a pas beaucoup de souvenirs de son enfance. Elle s'efforce généralement de ne pas y penser, et personne ne prend la peine de l'interroger à ce sujet en règle générale. Sa mère s'appelait Alizarine, et elle parvient à s'en rappeler à peu près les traits si elle se concentre. C'était une esclave, et c'est pour cela que Nema en fut une à son tour.
    Qu'y a-t-il à ajouter ? Les esclaves sont considérés comme des meubles, avec l'avantage de travailler sans qu'on ait à bouger pour les utiliser. Pour avoir une vie tranquille, il leur suffit d'obéir sans se plaindre et sans poser de questions, jusqu'à tenter d'oublier soi-même que l'on est un être humain censé ressentir des émotions ou avoir des désirs propres. Nemza ayant été élevée dans ce but, on peut dire qu'elle était sur la bonne voie pour exceller à ce petit jeu. Jeune fille docile, résignée, elle correspondait tout à fait à l'idée qu'on pouvait se faire d'un bon esclave : efficace et interchangeable.
    Elle était au service d'une noble maison de Terresang et était chargée, la plupart du temps, d'aider aux cuisines et aux tâches domestiques de la maison. Aucune tâche n'était exclue néanmoins, et Nemza fut même parfois prêtée par son maître pour aider à l'organisation de banquets ou de fêtes chez des amis à lui. Mais comme le travail sérieux et discret d'un esclave fait normalement partie de sa nature, personne ne s'intéressa à elle. Il valait mieux pour quelqu'un de sa condition, de toute façon, qu'on ne la remarque pas.

    Le jour où les choses changèrent ce ne fut pas à moitié. La punition fut ignoble et disproportionnée, le fer rouge s'abattit une nouvelle fois sur la peau de Nemza mais pas sur son poignet. Sur son visage. Son œil fut brûlé au point qu'il en est resté blanc et qu'il ne voit plus rien, et son visage est marqué à tout jamais sur toute la longueur. Tout ça pour quoi ? L'esclave ne comprit jamais. Elle apprit, elle sut, elle demanda pardon alors même que ce n'était pas de sa faute, mais elle ne comprit jamais en quoi ce qu'elle avait fait méritait tout cela. Elle devait avoir quatorze ans.
    Nemza devait aller récupérer un colis pour son maître dans un village non loin. Bien évidemment elle n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait contenir, et ça ne l'intéressait qu'à peine. A quoi bon ? Elle pourrait faire toutes les suppositions possibles, il était probable qu'elle n'ait jamais le fin mot de l'histoire et si son maître remarquait qu'elle avait ouvert le paquet avant de le lui remettre... Elle préférait ne pas y penser. Elle récupéra l'objet selon les conditions indiquées et entreprit de rentrer. Le domaine n'était pas loin.
    Les choses ne se passèrent néanmoins pas comme prévu. Des brigands de passage, des bandits installés, elle n'en sut rien, mais elle n'eut pas d'autre choix que de leur abandonner son paquetage. Difficile d'ignorer qu'elle appartenait à un noble avec la marque qui trônait sur son poignet droit, et elle semblait une cible accessible. Les bandits ne lui firent rien, ils se contentèrent du paquet et fuirent aussi vite qu'ils le purent. La parole d'une esclave les ferait difficilement condamner de toute façon. Nemza ne regarda même pas dans leur direction. Elle avait crié mais personne n'était venu, elle avait cru qu'ils allaient la tuer quand ils avaient brandi leurs armes vers elle... Traumatisée, elle avait couru jusqu'à chez son maître sans se douter que ce qui l'y attendait serait pire encore.
    Ils crurent qu'elle l'avait volé. Nemza fut frappée pour avouer la cachette, mais elle ne put que répéter la vérité encore et encore : on lui avait enlevé le paquet sans même qu'elle l'ait ouvert, elle ne savait pas ce qu'il y avait à l'intérieur. Mais sans témoin, sans même possibilité de réellement témoigner elle-même, on considéra qu'elle continuait de mentir. Elle était donc condamnée à se faire couper une main, ou peut-être les deux, elle ne se souvient plus très bien. Et son maître, insistant bien sur le fait qu'il savait se montrer clément mais qu'il l'aurait à l’œil, décida de ne pas ébruiter l'affaire aux autorités, et de la punir lui-même. Il n'avait pas envie de se retrouver avec une esclave incapable de le servir, et lui couper les mains ne ferait pas revenir ce qui avait été volé, par elle ou par un autre. Voilà donc l'histoire de sa cicatrice. Nemza ne sut jamais ce qu'il y avait dans le paquet qui causa son malheur.

    La vie devint bien morne : Nemza n'avait plus le droit de sortir du domaine pour la moindre course. Elle sentait la méfiance de tout le monde à son égard dans la maison, et même les esclaves ou les domestiques qui ne savaient rien de l'affaire s'éloignaient d'elle en apprenant qu'elle avait été punie par le maître. Ils voulaient sans doute préserver leur réputation des taches qui leur nuiraient. Nemza se sentit bien seule.

    Les choses changèrent l'année suivante. Le maître n'aimait pas ses esclaves mais il y avait une personne qu'il haïssait encore bien plus : son héritier. C'est donc sans surprise qu'il signa dans son testament l'affranchissement de tous, y compris donc de notre jeune Nemza. La demoiselle se retrouva donc seule, dehors, nouvellement libre et sans savoir que faire ni où aller.

    Abelard eut pitié d'elle. Ami proche de son défunt maître, c'était lui qui avait réussi dans l'ombre à le convaincre de ne pas lui faire couper les mains. Confident, il savait tout de ce qui se passait dans la maison et avait d'ailleurs tenté plusieurs fois de dissuader son ami d'utiliser des esclaves plutôt que des domestiques. Il avait toujours eu en horreur l'esclavage, et encore plus cette règle idiote qui faisait d'un enfant d'esclave un esclave à son tour. Devait-on toujours payer pour les fautes de ses parents ? Nemza était la plus jeune de la maison, et son physique désormais particulier rendrait la moindre embauche en tant que domestique bien plus compliquée... C'est sans doute pour cela qu'il lui proposa de devenir son élève.
    Il était mercenaire pour la Compagnie des Loups. Si une cicatrice aussi grande que celle de Nemza était dérangeante pour un noble qui cherchait une gentille demoiselle à mettre dans ses cuisines, elle l'était beaucoup moins pour quelqu'un qui se destinait à un métier plus militaire. Nemza, qui n'avait pas vraiment l'habitude de prendre des décisions, ne put que dire oui. Ce serait toujours mieux que d'errer sans but jusqu'à mourir de faim.

    Malgré son absence de prédispositions et le handicap certain que représenta au début son champ de vision réduit à un seul œil, être mercenaire plaisait beaucoup à Nemza. C'était l'occasion de voyager, et plus largement de prendre sa revanche. En apprenant à se battre aux côtés d'Abelard, elle se promettait de ne plus jamais se retrouver tétanisée et en difficulté comme lorsqu'on l'avait volée. Elle ne se retrouvait jamais seule, ils travaillaient toujours ensemble comme une véritable équipe et elle avait la chance de pouvoir profiter de ses conseils autant que de son expérience.
    La vie devint plus tranquille. Un contrat, un autre, se salir les mains, escorter un groupe sans encombre... Les missions ne se ressemblaient pas mais tout semblait presque paisible tant les difficultés se surmontaient plus facilement que l'esclavage. Mais là encore, tout a une fin. Il y eut Durdinis.

    Ce fut la première et la seule véritable bataille à laquelle Nemza participa. Habituée à de petits contrats, à escorter des marchands ou à jouer les gardes du corps, elle n'avait jamais imaginé participer à quelque chose d'une si grande ampleur. Elle crut véritablement et pour la deuxième fois de sa vie qu'elle allait mourir. Et s'il n'en fut rien, ce fut probablement plus grâce à la chance qu'à ses talents de guerrière. Savoir se battre contre deux ou trois brigands n'avait rien de commun avec ce qui s'était passé là. Nemza, bien qu'elle ne soit pas du tout pacifiste, prie pour qu'un tel événement ne se reproduise jamais.

    Après six ans dans la Compagnie sous la direction d'Abelard, alors qu'elle commençait peu à peu à se débrouiller presque seule, un contrat les appela dans la baronnie d'Eaux-Vives. Nemza était ravie : elle n'avait encore jamais pris le bateau ! L'excitation qu'elle ressentait à l'idée de ce voyage força Abelard à accepter effectivement de s'y rendre, même s'il était moins enthousiaste. Nem se souvient encore de tout ce qu'elle put dire à ce moment pour le persuader et le regrette amèrement.
    Abelard mourut et elle faillit le rejoindre dans ce destin funeste. En effet leur bateau souffrit de mauvaises conditions de navigation et d'une mauvaise marée, jusqu'à s'écraser contre la falaise.
    Si vous demandez à Nemza, elle vous répondra qu'elle ne sait pas comment elle s'en est sortie exactement. La panique s'était emparée de la plupart des voyageurs, tout le monde courait partout... Une enfant pleurait dans les bras de sa mère... Le choc l'avait projetée à la mer, elle sent encore la morsure de l'eau en le racontant... Toujours est-il qu'Abelard n'était plus, comme de nombreux autres passagers du bateau.
    Quand elle rouvrit les yeux, elle se trouvait dans un hospice avec les autres rescapés. Son bras gauche était blessé, Nemza mit plusieurs mois avant de pouvoir le bouger à sa guise et retrouver toute sa mobilité.
    La mort d'Abelard laissa un grand vide qu'elle n'a pas fini de combler, mais une nouvelle fois elle rencontra quelqu'un qui changea un peu le cours de sa vie. Il s'appelait Eder, et se trouvait au service du baron. Il faisait partie de ceux qui avaient aidé les rescapés et était venu à plusieurs reprise prendre des nouvelles de ceux qui avaient pu, grâce aux Trois, survivre à ce désastre. Se liant d'amitié avec Nemza au fil de leurs conversations, il l'aida à reprendre l'entraînement et à ne pas se laisser abattre. Même si la demoiselle a pour projet de reprendre ses pérégrinations à présent, elle sait qu'elle reviendra sans aucun doute le voir. Les gens capables de s'intéresser à elle pour autre chose que ses cicatrices ou son bras armé ne courraient pas les rues.


    Compétences



  • Arme (Épée) - Niveau 3

  • Athlétisme - Niveau 3

  • Survie (Milieu naturel) - Niveau 3

  • Arme (Arc) - Niveau 2

  • Bagarre - Niveau 1

  • Discrétion - Niveau 2


  • Derrière l'écran



    Êtes-vous majeur ? UI
    Avez-vous lu le règlement ?Code bon Courage
    Comment-êtes vous arrivé sur Les Serments d'Eurate ? Zaël
    Une suggestion ? Des cookies ( et un sujet de correspondance pour engager la compagnie des loups)
    Ce personnage est-il un DC ? Si oui, de qui ? Anastasie dite "la Maladroite" Lunétoile




    Re: Nemza Samnos ─ Dim 22 Juil - 14:36
    Chroniqueur Impérial
      Chroniqueur Impérial

      Réputation - 04.08.2018



    • LA CAPITALE EVALON : PERSONNALITÉ LOCALE



    • Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■...... 2000/4999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■..... 2000/4999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■...... 2000/4999 pts




    • DUCHÉ DE LA CROIX DES ESPINES


    • COMTÉ DE LA CROIX DES ESPINES
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ D'EMERALD
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE POSVÁNY
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    • DUCHÉ DE MELLILA


    • COMTÉ DE MELLILA
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ D'ARAGON
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE CORDUBA
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




    • DUCHÉ DE NÉRA


    • COMTÉ DE NÉRA
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE BAROS
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




      COMTÉ D'UZÉ
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    • DUCHÉ DE VOLG


    • COMTÉ DE VOLG
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE TERRESANG
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE MONT DRAGON
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    • ÎLE DE NACRE


    • Le clergé :..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts


    • HORS FRONTIÈRES


    • Territoire Thoréen:.... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

      Territoire Khöz:......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

      Royaume d'Azelan:.... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

      Royaume de Feynes:.. ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■.. 0000/1999 pts