-53%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur rapide sans Fil Universel 10 W – Limxems – Classe A+++
15.99 € 34.20 €
Voir le deal


Agile d'Eaucendré
NouveauRépondre


Agile d'Eaucendré ─ Mar 14 Aoû - 10:40
Anonymous
    Invité
    Invité

    Agile d’Eaucendré


    “Noir et blanc, et gris. Toutes les nuances de la vérité”


     
    52 ans
    Originaire du Comté de Néra, baronnie de Rivemorte
    Vassalité : Duché de Néra
    Statut social : Noble
    Son métier : Grand maître de l’Ordre de la Rose

     

    Caractère


     
    Noble, intransigeant, et dévoué. Ce sont ces trois mots qui viennent à l’esprit des nouvelles recrues après une semaine passée en la compagnie du chevalier d’Eaucendré. De par son origine et ce qui l’a conduit à devenir l’un des plus éminents membres de l’Ordre, Agile se veut autoritaire et strict en ce qui concerne l’apprentissage. Faillir à sa mission est possible, à la seule condition d’avoir donné le meilleur de soi. Il aime la discipline et n’hésite pas, dans la franchise qui le caractérise tant, à rappeler à chacun quelle est sa place afin que chaque engrenage soit parfaitement imbriqué pour que la machine du Royaume puisse tourner.
     
    Dévoué à la cause de son duc, auprès de qui il assure le rôle de conseiller militaire et envers qui il restera à jamais proche, Agile, quoique parfois naïf, fait montre d’une certaine sagesse et d’une raisonnabilité sans faille, traits essentiels au poste qu’il occupe. Il a pour habitude de se montrer prudent et vigilant, envisageant toutes les issues d’une situation avant de l’entamer, sans toutefois imposer à autrui sa manière de penser.
     
    D’aucuns autres diraient qu’il est indomptable, méfiant et rigide, froid tel un vieux loup chassant seul. Ne considérant toutefois que peu l’avis des petites gens sur son compte, il se veut parfois distant, voire indifférent aux malheurs qui les touche, étant résigné à l’idée de ne pouvoir les défendre de leurs propres faiblesses autres que physiques. Il reste néanmoins un modèle en termes de compétences et d’assiduité, étant adroit combattant et chef attentif préférant le calme et la réflexion à la panique et aux débordements.
     
    De nature très franche, il possède une forte tendance à anticiper de manière réaliste le cours des événements et tend à ne pas idéaliser le destin. Sa foi pour le Trimurti reste toutefois marquée, convaincu que les Trois sont un pilier l’aidant à en devenir un à son tour. La naissance de ses enfants lui a également permis de développer calme et apaisement, tout autant que la profonde conviction de les protéger à tout prix.
     
    Tous ces traits accouplés à son physique en font une figure charismatique de la noblesse néréenne, consciencieuse mais académique, qui présente cependant une fâcheuse tendance à la rancune et au sarcasme.

     

    Physique


     
    S’il présente à n’en point douter le caractère d’un meneur intransigeant, Agile ne tient pas seulement sa réputation de chevalier autoritaire des ordres qu’il donne. D’une allure imposante et majestueuse, un air froid et hostile se dégage de son apparence. Avançant généralement à pas décidés, sa silhouette laisse apparaître un homme à la grande corpulence, bien bâti sous son armure. La cinquantaine passée, Agile ne peut cependant cacher le corps du vieux chevalier qu’il est, et porte sans gêne l’embonpoint que l’âge lui a conféré.
     
    Solide, robuste, il conserve une certaine résistance à l’effort, bien que celle-ci ne soit plus la même qu’il y a vingt ans. Fort d’une santé de fer, la maladie n’eut également jamais raison de lui, aussi curieux cela puisse-t-il être au vu de son ascendance. Le temps a cependant compensé cet état de fait en marquant de rides dures et grassement dessinées son visage rectangulaire, dur lui aussi, lui conférant une expression impassible et impénétrable. D’un teint pâle pour un homme de l’Est, ses petits yeux enfoncés ressortent malgré tout de par leur lueur bleue allant vers le clair, mais paraissent ternes en comparaison des autres nobles de la capitale. Son regard reste toutefois perçant, scrutateur, et semble presque toujours préoccupé, sur le qui-vive.
     
    Ses lèvres, étroites et pincées, appuient son sérieux et sa distance, tandis que son nez, saillant et presque busqué, lui donne l’air rigide et solitaire que tous reconnaissent chez lui. Son front est large est dégagé, ses cheveux bruns grisonnants et mi-longs étant la plupart du temps, pour ceux au sommet du crâne, attachés à l’arrière de la tête, tandis qu’une courte barbe d’épais poils parsème son menton carré, se mouvant pour laisser une voix grave, rauque mais éclatante sortir de sa bouche.
     
    Malgré l’âge, Agile reste capable de guerroyer autant que de combattre en duel. Préférant une posture fixe, il a développé au cours des années une grande habileté pour esquiver les attaques en se courbant, se penchant ou en sautant, se donnant ainsi la possibilité de frapper immédiatement ses adversaires en punissant chaque erreur de leur part. Garde à ceux le défiant, l’âge n’a en partie eu raison que de son impatience et sa précipitation.

     

    Histoire


     
    Été 1198, comté de Volg.

     
    « Chargez ! »
     
    La boue et les herbes trempées du nord des forêts de Boisnoir privaient les soldats de la médiocre mobilité que leur offrait leur armure. Les uns trébuchaient sur des racines ressortant çà et là, d’autres s’écroulaient sous le poids des cottes et du fer, tandis que les chevaux galopaient lourdement, remuant la crasse et la gadoue, aveuglant ainsi les courageux restés fermement sur leurs pieds. Les récits omettent parfois de mentionner l’inélégance et la maladresse avec lesquelles les guerriers se débattent lors de combats en territoire inadapté. L’on surligne souvent les impressionnants et miraculés faits d’armes de certains, mais l’on se garde bien de mentionner la honte et le déshonneur dont de nombreux soldats désormais reconnus se sont couverts. Bien entendu, eux aussi évitent habilement d’en parler, et préfèrent conter à leurs enfants et petits-enfants avec quelle vaillance ils ont combattu lors de la bataille.

     
    Cette guerre pour le contrôle du comté de Volg ne figure pas parmi celles des plus splendides, si tant est qu’une guerre puisse avoir été telle un jour. Le Royaume de Feynes eut même l’opportunité de s’attaquer au duché de Mirann, ses chefs et conseillers n’ayant absolument pas prévu un seul instant que le conflit puisse venir d’un autre front que celui du Sud, celui de Néra. Mais, dans la solidarité tant réputée d’Eurate, les deux duchés cessèrent le combat afin que Néra puisse venir en aide à Mirann et ainsi récupérer Terresang et Montdragon. L’envahisseur était repoussé et la paix déclarée, aboutissement de cinq années de guerre plus grotesques les unes que les autres. Parmi les survivants comptait-on Barner d’Eaucendré, noble chevalier de Néra et fervent ami du duc Vladimir, qui avait d’ailleurs été ravi de savoir l’un de ses plus éminents chevaliers vivant. Sieur Barner, au front ces cinq années durant, découvrit à son retour au comté un présent auquel il ne s’attendait pas. Arylda, son épouse, avait donné naissance au début de la guerre. L’enfant, ayant alors grandi sans son père, était de petite taille, mais semblait démontrer, déjà à son âge, une certaine intelligence.
     
    Après que le duc ait remercié Barner pour ses loyaux services, il accepta de laisser au maître d’armes du temps à passer avec ce fils dont il ne connaissait rien. Un nouveau duché fort et destiné à former le rempart face aux Royaumes du Nord et de l’Est était désormais fondé, et ses obligations à la cour furent allégées en guise de remerciements. Trois années passèrent alors durant lesquelles Barner, Arylda et Agile partageaient leur vie au château, entremêlée de séances d’entraînement pour l’un, d’insignifiantes intrigues de cour pour l’autre. Les deux parents prenaient à cœur l’éducation de leur enfant et veillaient, lorsqu’ils le pouvaient, à lui offrir le confort et le cadre dont il avait besoin pour apprendre. Quelques érudits du château, parmi lesquels Kravis Brafore était un lointain cousin de Sieur Barner, s’employèrent à donner au jeune garçon les leçons que tout jeune noble se doit d’obtenir. Politique, économie, lois et armement, tous les rudiments de ces enseignements allaient lui être octroyés afin qu’il devienne très tôt un élément important de la cour du duc. Son père ne cachait pas son intention d’en faire un chevalier, digne héritier de la lignée d’Eaucendré, qui acquerrait gloire et renommée afin de faire perdurer le blason familial.
     
    Barner ne put jamais voir son fils adoubé. En l’an 1205, alors que la peste s’abattit dans l’Est du Royaume, touchant le duché en plein cœur, le patriarche mourut des symptômes de la maladie, et légua toutes ses possessions à son fils, alors âgé de 8 ans. Le représentant de la famille d’Eaucendré était désormais un petit noble pas plus haut qu’une chaise, dont les connaissances des mœurs de la noblesse n’étaient encore que très peu assimilées. D’un chagrin interminable, Arylda, devenue veuve, confia son enfant à Kravis, qui entreprit alors de l’éduquer avec plus de fermeté et d’insistance qu’il ne le faisait avec les autres enfants. Une semaine fut toutefois accordée à chacun afin de faire son deuil, et Vladimir de Néra, attristé, fit réaliser les rites et commémorations dans le sanctuaire de la ville, espérant retrouver son vieil ami dans sa prochaine vie.
     
     


     
    Agile grandissait lentement, mais compensait ce manque en démontrant une rapidité d’assimilation que seuls de rares presque-adolescents possédaient. Ne voyant sa mère qu’à de peu nombreuses occasions, il s’était résigné à faire honneur à la mémoire de son père en travaillant nuit et jour, tantôt dans ses quartiers, tantôt avec Kravis ou dans la bibliothèque. Il allait et venait dans le château tel un fin connaisseur des lieux et arpentait constamment ses froids couloirs gris, qui ne lui semblaient alors plus aussi mornes qu’à son jeune âge. Son enseignement se voyait alimenté par les guerres en cours, qui servaient alors d’exemples aux érudits afin de parfaire ses connaissances. Les conflits que menaient la Croix-des-Espines avec Volg et Durdinis de 1207 à 1212 lui apprirent la mesure et le contrôle, ainsi que la méfiance envers ses alliés, tandis que l’invasion majeure des Közh en 1214, qui incita de nombreux Néréens à partir aider les comtés nordiques, lui apprit qu’un bon soldat doit toujours être préparé, ainsi que nul chef ne saurait remporter victoire sans connaître le terrain sur lequel il se bat. Beaucoup de matières étaient ainsi abordées par le biais de ces batailles, à l’époque sur toutes les lèvres, et permettaient au jeune noble d’imaginer avec plus d’aisance ce qu’on tentait de lui inculquer.

     
    C’est ainsi qu’en 1216, année suivant la mort de l’impératrice Hermine, qui avait empli de douleur les Crosespiniens venant de perdre une figure originaire de leur patrie, Agile fut adoubé chevalier. La cérémonie avait fait naître quatre nouveaux-nés désormais au service du duché, mais également à celui de la Couronne, tandis que les couleurs de Néra et de l’Empereur Hauer Bjarkison récemment nommé flottaient au-dessus des têtes. Ces serviteurs du Trimurti étaient désormais liés par un pacte sacré, les rendant alors frères d’armes, et étaient destinés à préserver et à faire respecter l’ordre et la justice dans le Royaume. Agile comptait parmi les plus jeunes, n’étant alors âgé que de 18 ans, mais Kravis avait insisté auprès du duc afin que le fils de Barner d’Eaucendré reprenne rapidement le flambeau que son père avait délaissé précipitamment. Vladimir, acceptant par la même occasion que l’on remette au nouveau chevalier l’épée d’Eaucendré, préservée alors depuis le décès de Barner, exprima à son tour, sans fioriture, vouloir en connaître davantage sur cet éminent soldat, qui lui semblait également être, à raison, un jeune homme très instruit. Très vite, Agile fut pris sous l’aile du duc de Néra et devint son ami, son confident. La place que son père avait laissée derrière lui était maintenant comblée, et Vladimir voyait en son successeur la même tempérance que celle de son ancien compair.
     
    Les années passèrent alors sans qu’Agile ne relâche toutefois son acharnement : les heures suivant le lever du soleil étaient destinées au maniement des armes, tandis que l’après-midi était réservée à l’étude. Le soir, comme il en avait l’habitude depuis ses 13 ans, il reprenait en cachette son épée et sortait s’entraîner sans un bruit dans la cour, réalisant de lents mouvements les uns plus calculés et millimétrés que les autres, sans frapper aucun mannequin. Ces longues journées laissaient place à plusieurs prières qu’il effectuait dans sa chambre, devant trois statuettes représentant le Trimurti, et à un repos réparateur, seul confort qu’il se laissait s’octroyer, ce lorsque le duc ne le faisait pas encore demander.
     
    Agile, impressionné mais conscient de l’importance de sa nouvelle amitié, continuait assidûment d’affiner ses sens et ses compétences afin de pouvoir assurer un contrôle quasi-total sur chaque éventualité. Devenu combattant renommé tout autant que hors-pair, ses talents et sa proximité avec Vladimir le firent devenir garde de Sa Seigneurie, avant la naissance de ce qui allait, peu de temps après, devenir sa plus grande mission. En 1226 naissait en effet Courage de Néra, digne successeur de la lignée ducale et enfant très protégé par son père, qui voulut, de toute évidence, le préserver à tout prix compte tenu de la mort en couche de sa femme. Le bonheur ressenti alors à la création d’une vie fut rapidement dissipé par la perte d’une autre, et le duc veuf s’effaça aussitôt du public par précaution. Personne ne put l’approcher pendant des jours, pas même les servantes et femmes de chambre, et l’épisode du nouveau-né devint vite fable et rumeur dans la bouche du peuple. La propagation de ces nouvelles inepties fit toutefois revenir le duc en hâte, soucieux de faire taire les mauvais bruits. Agile, qui s’était alors tenu prêt jusqu’à ce que Vladimir réapparaisse, fut pris de court lorsque son ami lui confia la mission de protéger Courage. À peine devenu garde de l’un des plus grands ducs du Royaume devenait-il protecteur d’un bambin venant de naître, qui plus est sans savoir pourquoi. Il comprit cependant que là ne résidait pas simplement sa tâche, Vladimir lui ordonnant dans le même temps de rassembler des gens parmi ses pairs, alors tenus d’exécuter la mission dont il était lui-même chargé, afin de l’épauler. Se sentant naître une âme de meneur, sans toutefois faire montre d’une quelconque égocentricité, dont il avait d’ores-et-déjà appris les conséquences en ce monde du fait de seigneurs très peu malins, Agile prit avec sérieux ses ordres et s’affaira à la recherche de membres souhaitant servir la cause du duc. Il avait également pu apprendre peu de temps après que l’enfant était gravement malade, sans n’avoir pu obtenir de plus amples précisions, ce qui n’avait pas eu pour effet d’améliorer son efficacité. Il trouva néanmoins en la personne de Roderick de Journe, resté son ami et allié depuis leur adoubement commun, un solide partenaire qui avait fait serment depuis quelques années de l’aider dans toutes ses entreprises. Ainsi leur garde commençait, dans les mêmes couloirs qui les avaient accueillis toutes ces années, l’âge et la sagesse en plus. En tout, trois autres loyaux chevaliers les rejoignirent, formant ainsi un rempart infranchissable pour qui tentait d’obtenir informations ou, pire, d’attenter aux vies devenues faibles du petit et son père.
     
     


     
    Courage grandissait, sa maladie persistait, et Agile s’inquiétait. Protéger l’enfant des heurts extérieurs était aisé, mais nul ne pouvait espérer le prémunir de ses propres faiblesses, pas même la recrudescence de nouveaux arrivants dans ce qui était alors devenu une confrérie, l’Ordre de la Rose ainsi nommé par l’aspect efféminé que présentait le jeune enfant et dont le même nom avait quelque peu révolté Agile à sa parution. Les cinq représentants de l’Ordre étaient devenus des mentors, des entraîneurs et des pères pour qui souhaitait rejoindre la cause, et jamais un ne faillit à sa tâche. Les divergences d’opinion étaient nombreuses, mais sentant le poids de leurs actes impacter le futur du duché, tous s’accordaient communément afin de pourvoir aux moindres besoins que nécessitait la défense de Courage.

     
    Durant ces années, Agile trouva également l’amour en liant son cœur à celui d’Elvira Jormond, qui enfanta très tôt d’un garçon. Le chevalier n’éprouvait pas autant le besoin d’assurer la pérennité de sa lignée que les autres nobles, mais il fut heureux de savoir son nom et celui de son père perdurer. Il dut néanmoins trouver le temps de s’occuper de lui autant que de la protection de Courage, le jeune seigneur étant alors devenu bien plus qu’un simple objectif, mais comme un second fils qu’il se devait lui aussi de couvrir, et à raison.
     
    Il continue de se battre, pensait-il souvent. Nous nous devons d’être forts pour lui.
     
     
    L’état du mystérieux enfant le préoccupait tout autant qu’il le motivait. Il en avait fait son but, mais la protection constante qu’il demandait et la récente naissance de son propre fils avaient fait sentir à Agile ce que pouvait éprouver un père inquiet. Le duc ne venait presque plus leur rendre visite, et ils étaient, aussi nombreux furent-ils, seuls à veiller à la pérennité du duché.
     
    Au cours des années 1230, Agile et Elvira donnèrent naissance à deux filles, toutes deux ayant respectivement cinq et dix ans de différence avec leur frère. Kallon, Mila et Primevère étaient ainsi, en tout et pour tout, les trois héritiers de la famille d’Eaucendré, à qui il incombait pour l’un de devenir chevalier et pour les autres de nobles dames de la cour du duc.
     
     


     
    L’année 1240 vit s’abattre sur l’Est une nouvelle épidémie, non pas de peste mais de malaria, fléau moins meurtrier mais tout autant dérangeant s’il en est. Arylda d’Eaucendré, mère d’Agile, était partie voilà plusieurs années habiter une bourgade sur les rives de l’Est, ayant considéré n’avoir plus aucune attache dans sa ville d’origine. Son chagrin s’était mué en dégoût pour le monde de la noblesse et elle avait préféré mener une vie plus simple en attendant de pouvoir rejoindre son mari dans le cycle. Vœu récemment exaucé, elle succomba de la malaria dès la première année de son apparition en Eurate. La nouvelle de sa mort avait attristé Agile, mais son état d’esprit n’avait pas changé : nul besoin de voyage ni de rencontre, il effectuerait les rites depuis Rivemorte, là où était sa mission, peut-être la mission la plus importante qu’il avait été un jour donné à un chevalier.

     
    Après des hivers rigoureux glaçant jusqu’aux pieds des seigneurs barricadés dans leurs châteaux et vêtus d’épaisses chausses laineuses, et de rudes étés faisant suinter les murs des maisonnettes, vint également le temps de la mort du duc, Vladimir de Néra, lui aussi emporté par la maladie. Le duché entra en deuil comme il l’avait fait 18 ans plus tôt à la mort de Prudence, mère de Courage, et ne savait ce qu’il allait maintenant advenir. La succession revenait à Courage lui-même, mais jamais le peuple n’avait pu le voir ni même entendre de nouvelles sur lui, si ce n’est que, comme ce que savaient les chevaliers de l’Ordre de la Rose, il avait la santé fragile. Les rumeurs, déjà présentes bien avant la mort de Vladimir, s’accentuaient et devinrent bientôt beaucoup trop importantes pour que la situation reste telle. Autrefois enfant faiblard et surprotégé, Courage de Néra, devenu endurci par ces dix-huit années de souffrance sous lesquelles il dut néanmoins apprendre des plus grands, allait devenir l’une des figures les plus éminentes et intrigantes du duché. Contrairement à ce dont Agile, lui aussi endurci par le temps et les épreuves, doutait, celui dont il avait assuré la protection et pour qui il avait fondé un Ordre désormais renommé prit rapidement ses aises au poste de dirigeant. L’ombre dans laquelle il avait grandi, la morosité de la situation pour les chevaliers qui avaient juré de le défendre sans n’avoir pu souvent le rencontrer, firent place à un enthousiasme et une détermination sans faille à mesure que les décisions stratèges et innovantes fleurissaient de la tête du jeune duc. Devenu un ordre protecteur du duché sous son décret, les chevaliers de la Rose purent s’établir dans la forteresse de Rosépine, à l’Ouest opposé de Rivemorte, afin de servir la cause du peuple et non plus celui d’un seul duc anxieux et tourmenté.
     
    Dès lors, l’Ordre put accueillir, en plus des familles des plus hauts représentants, de nouvelles recrues toujours plus abondamment et put s’immiscer dans les affaires du Royaume. Désormais une confrérie de véritables chevaliers, ils pouvaient participer aux luttes intestines et batailles rangées aux côtés de leur seul et unique chef. Ainsi aidèrent-ils à démanteler les Joyeux compagnons dès leurs débuts, preuve pour les Néréens de leur nouvelle nature, qui prirent conscience de la sagesse de l’enfant qu’ils avaient autrefois critiqué.
     
    Sous son commandement, Agile et ses pairs apportèrent le soutien nécessaire lors des récentes guerres et épidémies afin que l’intérêt de Néra, et plus encore d’Eurate, soit servi. Devenu conseiller militaire, le patriarche de la lignée d’Eaucendré est désormais un chevalier de renom et souhaite poursuivre la tâche qui lui a été confiée des années auparavant : protéger le duc et servir honorablement sa cause.

     

    Compétences


     
  • Armes blanches [Épées à une main] – Niveau IV

  • Armes blanches [Espadons] – Niveau II

  • Étiquette – Niveau II

  • Politique – Niveau I

  • Sports [Équitation] – Niveau II

  •  

    Derrière l'écran


     
    Êtes-vous majeur ? Affirmatif !
    Avez-vous lu le règlement ? Validé par courage
    Comment êtes-vous arrivé sur Les Serments d'Eurate ? J’ai déniché le forum sur un topsite. Quelques clics par-ci par-là et me voici inscrit sur un forum au background solide et au titre badass !
    Une suggestion ? Rien pour l’instant, tout est beau tout est joli.
    Ce personnage est-il un DC ? Si oui, de qui ? Nope, c’est l’aîné !

     
    Re: Agile d'Eaucendré ─ Mer 29 Aoû - 18:47
    Chroniqueur Impérial
      Chroniqueur Impérial

      Réputation  - 04.08.2018



    • LA CAPITALE EVALON



    • Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




    • DUCHÉ DE LA CROIX DES ESPINES


    • COMTÉ DE LA CROIX DES ESPINES
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ D'EMERALD
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE POSVÁNY
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    • DUCHÉ DE MELLILA


    • COMTÉ DE MELLILA
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ D'ARAGON
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE CORDUBA
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




    • DUCHÉ DE NÉRA


    • COMTÉ DE NÉRA
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE BAROS
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




      COMTÉ D'UZÉ
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    • DUCHÉ DE VOLG


    • COMTÉ DE VOLG
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE TERRESANG
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE MONT DRAGON
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    • ÎLE DE NACRE


    • Le clergé :..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts


    • HORS FRONTIÈRES


    • Territoire Thoréen:.... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

      Territoire Khöz:......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

      Royaume d'Azelan:.... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

      Royaume de Feynes:.. ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■.. 0000/1999 pts