Le Deal du moment : -37%
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
Voir le deal
16.99 €


Nathaël ¤ Danse des lames et du soleil
NouveauRépondre


Nathaël ¤ Danse des lames et du soleil ─ Ven 16 Aoû - 15:24
Nathaël
    Nathaël

    Nathaël


    “Funambuler toujours entre clair et obscur”



    Dix-huit ans ~ né en 1231
    Originaire de la campagne près du lac Isédra
    Vassalité : Comté de Néra
    Statut social : Esclave
    Son métier : Besognes diverses sous les ordres de son maître


    Caractère



    « Vaincre par la pratique » – ainsi que l'affirme l'adage des terres de Néra – saurait esquisser un pan de ce jeune esprit, humble mais laborieux et tenace dans ce qu'il entreprend. Pour le meilleur et pour le pire. De sa prime jeunesse à la campagne, Nathaël a conservé le sens du travail même ardu, rivé au cœur et au creux des paumes. L'entretien de la terre-glaise d'abord, puis le maniement des couteaux ainsi que des objets fins auront su témoigner de l'habileté de ses doigts. En jaillirent tantôt des bijoux artisanaux, dont il porte encore certains au cou, tantôt des danses aux lames ou des tours de magie au gré des rues. Son hypersensibilité à l'art, son amour du Beau et sa fascination pour ce qui a trait au mysticisme eurent toujours de quoi alimenter les œuvres de ses mains et les tracés de son corps. Sensible, il l'est aussi envers les cassés de la vie, envers les réprouvés côtoyés de par les chemins arides, envers ceux que piétine la prétentieuse et ignorante bonne morale. Pour eux, le garçon aime être serviable. Cependant, Nathaël s'illustra aussi auprès des autorités de Rivemorte comme mendiant et voleur – activités moins louables auxquelles fut consacrée son agilité.

    Élevé dans la modestie de sa condition paysanne et de son illettrisme, puis envahi par les remords qu’engendre la nécessité de vivre de rapines, le jeune homme est timide, craignant de traîner à jamais l'image d'un parasite, peu sûr de lui hormis lors des moments d'ivresse qu'offre la danse. Son ombre souvent pour seule compagne, un glacis à son visage réservé, Nathaël apparaît distant aux uns, attendrissant mais indéchiffrable aux autres. Peu causant, il laisse surtout à ses gestes le soin de parler. Si nulle lettre ne lui est lisible, il décode aisément les ambiances et la langue du corps.

    Ayant été des années durant chat parmi les chats de gouttière, le garçon en garde débrouillardise et indépendance – parfois même à l'excès, hanté par l'idée d'être un poids, un malfrat. Méfiant par la force des choses, il n'est pas simple d'obtenir de lui confiance et amitié, derrière le sourire poli qu'il offre facilement et le charme félin qu'il sait avoir. Si toutefois il s'attache profondément à autrui, Nathaël sera alors d'une grande loyauté. En chat qui se respecte, le jeune homme est parfois imprévisible, griffu, espiègle, mutin... voire jaloux – notamment à l'égard des familles quand lui n'a plus la sienne, ou des conforts si aisément donnés à certains par leur seule naissance... Une envie qui va alors de pair avec un instinct possessif, désireux de sur-compenser la mauvaise image qu'il a de sa vie pègre par la volonté d'être reconnu comme excellent dans ses domaines de prédilection.

    Nathaël est fasciné par les vitraux que traverse la lumière : à chaque heure du jour, il pleut des lames de clarté venant donner aux tableaux de verre des teintes toujours nouvelles, en révélant bien des facettes à chaque fois. Peut-être parce que son esprit rêveur est un peu à leur image.



    Physique



    Un fragile corps-souffle paré d'amulettes tinte à travers les rues. Il est de pied en cap un morceau de mystère. Jeune homme aux petits airs féminins, certains s'en étonnent. La gent en est rebutée... ou au contraire elle vient tenter de cueillir quelque instant singulier en le regardant virevolter. Une morphologie élancée, aux courbes telles qu'en ont les danseurs, fait vite oublier sa petite taille au profit d'une allure générale à l'étrange raffinement. Un rien semble pouvoir casser cette chose éphémère et pourtant, de ses gestes jaillissent la rapidité et la précision qui font sa force féline. Il se coule entre les obstacles et joue à sa guise de longs doigts auxquels s'ajoutent parfois ses couteaux – griffes bien à lui.

    Pâleur de lait. Ou de mort... Blancheur de ces masques au sourire imperturbable mais si lointain, sur les planches des théâtres. Une clarté toutefois bien relative quand la crasse des rues s'accumule à son cou, à ses joues creuses, à ses pieds. Témoins de ses années vagabondes, des hauts-de-chausses râpés et une tunique grisâtre, défraîchie et trop grande pour lui, lui tombant d'une épaule, le vêtent. Pour cacher sa pauvreté, la défier ou la transcender – lui-même ne sait pas bien – Nathaël porte plusieurs colliers aux allures ésotériques, fabriqués par lui-même à partir de vieux chanvre, de cailloux, de bois qu'il sculpte, de feuillages et plumes. À ses pieds, prendre les infimes choses et tenter d'en faire de l'art : une autre forme de magie. La petitesse de sa condition demeure cependant toujours dans ses gestes qui hors de la danse sont timides, mais surtout à travers les mots simples, mâchés, hésitants, que souffle sa voix discrète et un peu traînante.

    Sa chevelure châtaigne est une broussaille comme un tas de feuilles à l'automne. Entre ses joues quelque peu creusées pointe un nez mutin, court et retroussé. Au milieu des cernes légères que lui laisse souvent la fatigue – ou des divagations prolongées bien tard la nuit – deux larges yeux ambrés lui bouffent le visage et vous avalent le monde. Deux soleils tranchants ou brûlants de curiosité. Velours qui caresse ou lumière qui griffe.

    Est-il beau, est-il laid ? Nathaël ne le sait pas trop. Il s'aime quand il danse, quand il s'abandonne à la musique de ses gestes et à celle de ce qui vit tout autour. Pour le reste, comme en bien d'autres choses le jeune homme demeure indécis. Les uns semblent apprécier de le voir, d'autres renâclent. Certains matins il se déplaît, pour enchaîner sur des lendemains plus éclatants et sûrs.



    Histoire



    1231 – 1240 : entre le taureau, la vache et la colombe

    Coulent les eaux d'Isédra. S'en viennent abreuver les couches de la Terre, qu'animent incessamment les travaux et les jours. Un chapelet de villages s'égrène autour du lac. L'on y vit de ses dons, sous le légendaire patronage des bovins et de l'oiseau de paix à qui les vieilles conteuses prêtent l'origine du comté de Néra. Dans l'un de ces hameaux vit une famille si ordinaire parmi tant d'autres. Déjà cinq enfants à son sein et voici que vient le dernier né. Le petit garçon grandira comme tous ses camarades, bercé par les chansons et souvenirs des anciens, élevé dans le culte du Trimurti, aguerri dès tout jeune aux labeurs campagnards. Bien que son corps fluet a d'abord laissé craindre une mort prématurée, Nathaël se forge la silhouette aux champs, sue à récolter les généreuses offrandes des sols suffisantes malgré les divers impôts, modèle ses mains et ses premiers artefacts au touret du potier auquel l'initie son père. Malgré les remous laissés par la « Guerre des mômes » et les jeux de pouvoirs dont les paysans ne récoltent encore que de lointains échos, le petiot et ses proches mènent une vie sans heurts majeurs.
    Déjà, Nathaël épuise de questions le vaste monde qui l'entoure. Comment tiennent les bougies au ciel ? Profitera-t-on éternellement de l'or des champs et des cépages ? La matière de l'univers, son évolution et son mouvement perpétuel, incarnés par les trois dieux, interpellent l'enfant autant que les beautés du monde – mais aussi ses injustices et ses laideurs. Tant d'infinis « pourquoi ? » l'émeuvent. Il consulte la vigne et le faiseur de pain. Et les pleures des eaux et le lit creux des ombres. Du haut de ses sept ans, il aime du reste sculpter, créer. Même danser. Le môme joueur est cependant timide et bien souvent rêveur, errant en solitaire. Tournent les lunes et ses humeurs.

    1240 – 1244 : le balancier de la faux

    L'année 1240 vient creuser autour de Nathaël les premières tombes d'un sinistre cortège. La malaria emporte sa mère, une sœur et deux frères. L'un d'eux est à peine né que la construction d'un cercueil remplace celle du berceau. Une plaie ne venant jamais seule, l'hiver qui suit mord jusqu'à trépas une seconde aînée. Les crocs de la glace ne manquent pas, en l'an de disgrâce qui suit, de ne laisser que de trop piètres récoltes. Avec nombre d'autres paysans des environs, le père du garçon s'éteint. Un prêtre recommande de placer en orphelinat les derniers enfants, dédaignés par la mort déjà trop repue. Une cohorte de jeunots laissés sans aïeux va grossir les rangs des asiles qui, au sein des cités de Néra, tentent tant bien que mal de porter secours. Décharné, pâle comme un linceul, Nathaël a vu beaucoup de ses illusions et rêveries être grignotées à l'instar des denrées. L'hiver implacable a amené aussi sur son visage une couche de givre voilant sa sensibilité mise à rude épreuve.
    Il atteint ses douze ans lorsqu'un administrateur peu scrupuleux de l'asile aux marmots estime qu'à cet âge, chacun doit gagner sa croûte à la sueur de son front. L'heure vient de partir quêter un travail. Aux carrières de sable qui participent à la réputation de Néra, l'on ne songe pas une seconde à embaucher le gringalet – qui pourtant se dit dur à l'ouvrage et prêt à assurer même de rudes corvées. Car ses désirs d'art sont partis loin. Pourtant, ce refus en ravive la flamme vacillante dans l'esprit de l'adolescent. Le voilà en partance pour Rivemorte où il espère se voir embauché par l'un de ces maîtres verriers ou ouvriers du vitrail qui font la renommée de la Citée, autant que l'illustre famille des ducs de Néra. Nathaël compte sur son habileté, sur les bijoux ciselés de son crû qu'il prévoit de montrer en preuve. Peine perdue... Les temps sont si rudes que trop de guildes n'embauchent plus. Rêves en papier à nouveau emportés.
    Le garçon commence alors à traîner sur le pavé des grandes rues, à faire des ponts sa couverture et des étoiles ses lanternes. Son cœur se serre quand il entend serpenter de bouches à oreilles les rumeurs de révoltes paysannes puis de leurs répressions. Les taxes bondissent et avec elles, le nombre de bandits à battre campagne – où à pourrir aux potences. Nourrissant au moins les mouches. Les temps pour elles sont bons. Qu'en est-il pour les Grands de ce monde ? Dans ses soirs les plus révoltés, l'adolescent angoissé se demande les « pourquoi » de ce monde. Ces impôts quand la plèbe crève ; ces rivalités et jeux de pouvoirs aux allures de partie d'échecs géante ; ces Empires qui croulent aussi vite qu'ils croissent... Et les dieux là-dedans ? Nathaël préférerait entendre hurler le Trimurti que d'affronter son intenable silence.

    1244 – 1248 : tresses de sang et estomacs labourés

    Faute de réponse là-haut, il faut vivre. Ou survivre. Les efforts du garçons demeurant vains à trouver un travail, il lui faut mendier son pain. Rapidement, il met à profit le talent de ses mains fines pour ramasser ce qu'il trouve d'herbes, de chanvre, de cailloux et bois à monter en bijoux. Ses mains jouent dans les couleurs lorsqu'il compose ses breloques – lesquelles rencontrent un petit succès et lui rapportent quelques piécettes. Lui revient aussi l'envie de danser, alors que son corps adolescent prend des formes et un tour qui semble ne pas déplaire à certains regards. Ses paumes jouent à faire apparaître, disparaître l'or des pécunes au gré de ses tours de magie, ses courbes dessinent des chemins et sifflent ses couteaux dans l'air. Mais Nathaël reste secret, hanté par les fantômes familiaux... Dans la fange, il se lie à d'autres gueux dont les proches ont été fauchés aussi.
    Nathaël a quinze ans lorsque la canicule abat sa chape de plomb tel un couvercle sur Rivemorte. La côté affronte par ailleurs de nombreux raids qui, une fois de plus, plonge la gent dans l’incertitude et le besoin d'économiser : autant conserver les biens avant qu'ils ne soient dérobés. À causes sinistres, conséquences ardues : les citadins sont moins prompts à donner aux mendiants, danseurs, saltimbanques ; ni à acheter des pendentifs. Nathaël chaparde, une fois d'abord, puis une autre, puis encore – se promettant à chaque coup que ce serait le dernier. Ses doigts sont habiles aussi pour cela. Bientôt, il cesse de se jurer l'impossible et s'habitue à la nécessité de voler. Il ne s'y fait pas, cependant. La honte le grignote. Aussi essaie-t-il encore de danser, mais l'activité est loin de suffire à ses besoins. Ni à ceux de la bande de malfrats auquel l'adolescent se joint bien souvent, prompt à partager ses récoltes illégales. Les estomacs souvent sont creux mais l'amitié est au cœur.
    L'année 1248 coule son sang sur l'Histoire. Les tresses écarlates suintent des lances et des glaives, dans la guerre des Durdinis. On lèvre impôts et armées pour l'empereur, on entend dire que tous les seigneurs de Néra s'unissent pour contrer l'invasion Thoréenne. Les rues et les champs se vident de trop de braves contraints à rejoindre les rangs militaires. Les uns sont fiers, les autres résignés. L'Empire se voit finalement amputé d'un morceau de son territoire, de son empereur assassiné et de bien des âmes à nouveau... Mélancolique, Nathaël suit de loin cette politique et ne peut qu'espérer qu'avec l'avènement de la Dame de la Croix des Espines puisse s'ouvrir une ère plus paisible. Entre la peste et les guerres des hommes, c'est à se demander quel fléau est le pire ?

    1249 : ce qui rougeoie dedans les chaînes

    Tout n'a qu'un temps. Même le rythme de vie auquel l'adolescent se fait, entre rapines, mendicité, partages de pain et moments d'arts. Il faut cueillir les petits bonheurs là où ils se trouvent. Une première fois cependant, Nathaël succombe à une fatigue trop importante et ses mains ne sont pas aussi rusées que d'ordinaire. Le félin tremblote. Son chapardage est découvert. Sous les yeux de membres de l'Ordre de la Rose qui protègent le bon ordre au comté de Néra, le garçon est arrêté. Et condamné. On lui ordonne de verser une amende à sa victime et aux autorités. L'adolescent pousse un sec et cynique souffle par le nez : ne vole-t-on pas précisément parce que l'on a pas d'argent ? Des mois durant, il s'arrangera toutefois pour amasser la plus grosse partie de la somme. Le reste non versé se verra payé d'une dizaine de coups de fouet que lui infligera le riche marchand que Nathaël avait eu le malheur de détrousser.
    Des mois s'écoulent. Le jeune homme se fait oublier et la solidarité de quelques autres pouilleux l'aide à se remettre. Heureusement, les zébrures sèchent vite et il peut encore danser. Ses activités reprennent et son corps agile remporte encore d'autres victoires – artistiques ou malhonnêtes... Pourtant, une nouvelle fois l'opération de rapine qu'il mène avec deux camarades tourne mal. On les repère. On leur fait la chasse sur plusieurs heures. Ils sont pris de corps et menés devant les agents de l'ordre public. Si l'un des malfrats ne s'en sort qu'avec une amende, Nathaël et son dernier complice sont déjà récidivistes. La frappe du maillet tombe. Et la sentence : ils seront asservis. Étrangement, on va lui trouver du travail bien plus facilement pour le coup, ne peut s'empêcher de se dire l'adolescent... L'horreur remplace néanmoins vite l'ironie et, tétanisé, voilà le garçon à attendre de passer sur l'affreuse estrade d'un de ces marchands d’esclaves.



    Compétences



  • Artisanat [bijoux] - Niveau 3

  • Arme [couteaux] - Niveau 3

  • Sport [danse] - Niveau 3

  • Survie - Niveau 2

  • Séduction - Niveau 1

  • Rapine - Niveau 2


  • Derrière l'écran



    Êtes-vous majeur ? Oui
    Avez-vous lu le règlement ? Validé Courage
    Comment-êtes vous arrivé sur Les Serments d'Eurate ? En recherchant un forum à ambiance historique mais qui ne soit pas trop non plus orienté sur la magie, les créatures surnaturelles, etc. Je constate à mon grand regret qu'il en existe fort peu et le vôtre – repéré sur un annuaire de jeux de rôles – m'a tout de suite beaucoup plu !
    Une suggestion ? Peut-être une section « invités » pour diverses questions avant inscription ? Autrement, rien à dire, ce forum est magnifique et j'ai hâte d'y jouer.
    Ce personnage est-il un DC ? Si oui, de qui ? Nein ~




    Re: Nathaël ¤ Danse des lames et du soleil ─ Sam 17 Aoû - 9:27
    Chroniqueur Impérial
      Chroniqueur Impérial

      Réputation -  09.09.2019



    • LA CAPITALE EVALON



    • Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




    • DUCHÉ DE LA CROIX DES ESPINES


    • COMTÉ DE LA CROIX DES ESPINES
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ D'EMERALD
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE POSVÁNY
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    • DUCHÉ DE MELLILA


    • COMTÉ DE MELLILA
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ D'ARAGON
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE CORDUBA
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




    • DUCHÉ DE NÉRA


    • COMTÉ DE NÉRA
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE BAROS
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts




      COMTÉ D'UZÉ
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    • DUCHÉ DE VOLG


    • COMTÉ DE VOLG
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE TERRESANG
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





      COMTÉ DE MONT DRAGON
      Citoyen:....... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts

      Noble:.......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■..... 0000/1999 pts

      Religieux:..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■...... 0000/1999 pts





    • ÎLE DE NACRE


    • Le clergé :..... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts


    • HORS FRONTIÈRES


    • Territoire Thoréen:.... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

      Territoire Khöz:......... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

      Royaume d'Azelan:.... ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■... 0000/1999 pts

      Royaume de Feynes:.. ■ - ■ - ■ - ■ - - ■ - ■ - ■ - ■.. 0000/1999 pts